Viande chevaline

Fiche initiée le 24 Septembre 2012 par
Modifié par 1 contributeur

Ce n’est qu’au XIXe siècle que l’on commença à consommer la viande de cheval. Avant cette époque, on n’abattait jamais les chevaux pour fin de consommation, car ils étaient trop précieux pour le transport et les travaux agricoles. Sa consommation fut d’ailleurs longtemps interdite.

Comment conserver la viande chevaline?

La viande chevaline est très périssable. Elle se conserve environ 3 jours au réfrigérateur et environ 4 mois au congélateur. Sa durée de conservation diminue lorsqu’elle est vendue hachée. Elle se conservera alors 2 jours au réfrigérateur et 2 mois au congélateur. Toutefois, on retrouve de plus en plus souvent de la viande chevaline emballée sous vide. Sa durée de conservation est donc plus longue puisqu’il n’y a pas de contact avec l’air tant que l’emballage n’est pas ouvert. Il est cependant important de respecter les dates indiquées sur l’emballage.

Comment apprêter la viande chevaline en cuisine?

La viande chevaline est prête à être utilisée. Pour plus de saveurs, vous pouvez toutefois la mariner avant de la faire cuire.

La viande chevaline peut se cuisiner à la manière du bœuf. Elle nécessite cependant une plus courte durée de cuisson. Il est important de ne pas la surcuire, car sa chair, étant très maigre, s’assèche et durcit rapidement. Tout comme le veau, il est recommandé de cuisiner la viande chevaline à chaleur humide (braisage, mijoté...). Vous augmenterez ainsi sa tendreté et son niveau d’humidité.

La viande chevaline s’utilise sensiblement de la même façon que la viande de bœuf. Pour de délicieux biftecks, on peut cuire la viande au four, dans la poêle ou sur le barbecue. Les rôtis peuvent être cuits au four ou braisés. Hachée, la viande chevaline peut être consommée en galettes, en hamburgers, en brochettes, dans la sauce à la viande, en fricassées, en légumes farcis… On intègre également la viande chevaline à différents types de saucisses et saucissons.

La saveur douce de la viande chevaline fait bon mariage avec des fines herbes aux arômes subtils telles que l’estragon, le basilic, le thym, l’origan, le cerfeuil et le persil. Par contre, elle se laisse également accompagner de saveurs plus corsées comme celles du romarin, de la moutarde, du poivre noir et de l’ail.

Aimez cette fiche : 

Recettes qui contiennent cet ingrédient

Aucune recette ne contient cet ingrédient jusqu'à maintenant. Rédigez-en une!