Thé

Fiche initiée le 24 Janvier 2012 par
Modifié par 3 contributeurs

Un vieil adage chinois dit : « Un peu de thé tous les jours éloigne le médecin pour toujours ». Le thé renferme une mine de nutriments thérapeutiques et antioxydants ayant une incidence positive sur la santé et le bien-être en général. Antistress, on lui voue aussi la capacité de stimuler la vigilance intellectuelle, d’abaisser le taux de cholestérol sanguin et même de contribuer à la perte de poids.

Largement consommé en Asie et de plus en plus bu en Occident, il n’est guère étonnant que le thé soit la deuxième boisson la plus couramment consommée de par le monde, tout de suite après l’eau. Le thé est aujourd’hui cultivé dans près de 36 pays des régions tropicales et subtropicales du globe, soit principalement en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

Thé

Le thé provient d’un arbre touffu à feuillage persistant, le théier. Sa découverte suggère plusieurs légendes et remonte au tout début de la civilisation chinoise. Tous les thés que nous connaissons aujourd’hui ont vu le jour sous la dynastie Ming, en Chine, entre 1368 et 1644.Il existe une variété impressionnante de thé, d’origines, de couleurs et de saveurs différentes. Il est bon de savoir que c’est essentiellement le traitement des feuilles de thé qui lui confère sa couleur et ses arômes. Qu’il soit blanc, vert, oolong ou noir, tous les thés proviennent de ce même arbuste (Camellia sinensis) cultivé depuis 5 000 ans en Chine.

Le thé blanc, issu de la cueillette hâtive de bourgeons recouverts d’un duvet blanc, est considéré comme l’un des plus prestigieux thés du monde. Il ne subit que très peu de manipulation, n’étant bien souvent que séché à l’air. Le thé vert quant à lui est passé à la vapeur afin d’éviter l’oxydation des feuilles, puis séché. Les thés noirs et oolong sont d’abord séchés, puis fermentés afin d’oxyder les composés chimiques des feuilles du thé, évoquant de ce fait la couleur noirâtre du thé.

La qualité du thé est déterminée en fonction du type de feuilles utilisé : plus les feuilles sont jeunes, plus le goût est fin. Leur rareté explique leur coût plus élevé. En contrepartie, un thé conçu à partir de feuilles matures sera plus âcre et dépourvu d’arômes. Toutefois, ces procédés détruisent certains des nutriments et composés chimiques bienfaisants du thé.

Les variétés de thé

Les 1500 variétés de thé dispersées à travers le monde sont classées en quatre grandes catégories, selon l’apparence et le traitement des feuilles à infuser.

Thé blanc

Ses feuilles sont flétries puis desséchées. Il est beaucoup plus rare et cher que les autres thés et grandement apprécié pour son goût délicat et doux.

Thé vert

Ses feuilles sont torréfiées, roulées et desséchées. Il est plus astringent que le thé noir et pour cette raison un peu moins populaire que ce dernier.

Thé oolong

Ses feuilles sont flétries, roulées, puis partiellement oxydées. Il est à mi–chemin entre le thé vert et le thé noir quant à ses caractéristiques : saveur riche et présence aromatique intense.

Thé noir

Ses feuilles sont flétries, roulées, oxydées et triées selon leur qualité (entières ou brisées).

Bien choisir le thé

ThéDisponible en de multiples odeurs, saveurs et arômes aux accents tant floraux, herbacés que terreux, le choix du thé dépend des préférences de chacun. Si l’on veut siroter un thé fin et délicat, le thé blanc s’impose. Pour privilégier un apport important en antioxydants, le thé vert s’avère un choix tout indiqué. On opte généralement pour le thé noir ou ooblong pour leur goût singulier. Sur les boîtes, on surveille les différentes désignations de thé pour en valider la qualité. Dans l’ordre décroissant (meilleure qualité à moins bonne qualité), on nomme les feuilles : Flowery Orange Pekoe, Orange Pekoe, Pekoe, Pekoe Souchong et Souchong.

En tout temps, on privilégie le thé vendu en feuilles plutôt qu’en sachets car le thé utilisé dans ces derniers est bien souvent de mauvaise qualité. Il existe aujourd’hui des boutiques se spécialisant dans le thé; elles sont généralement un gage de qualité. On achète des petites quantités de thé à la fois afin d’assurer la fraîcheur du thé consommé.

Conserver le thé

Le thé a horreur de l’humidité. Pour bien le conserver, on privilégie de le placer dans un contenant hermétique dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière. Il faut éviter de placer le thé près d’un aliment odorant (ail ou oignon, par exemple), car il pourrait absorber sa saveur.

Le thé se congèle bien, à condition d’attendre une journée avant d’ouvrir le contenant sorti du congélateur afin de limiter la condensation.

Le thé dans la cuisine

La façon de servir et de déguster le thé varie selon les cultures et traditions de chaque pays ou région. Plus souvent consommé comme boisson plutôt que comme aliment, le thé sert néanmoins à confectionner quelques plats du monde, comme l’ochazuke au Japon. Dans ce même pays, le thé matcha (thé vert réduit en poudre) sert aussi à assaisonner les plats. Les feuilles de thé servent aussi à farcir des poissons, alors que le thé infusé peut servir à pocher les œufs ou à braiser les viandes. En Chine, on fume traditionnellement le canard et le poulet au thé. Néanmoins, le thé se boit la plupart du temps tel quel ou additionné de sucre et de lait, on apprête le thé selon ses goûts.

En Inde, le thé chaï (massala chaî) se compose de thé infusé, de lait, de sucre et d’un mélange d’épices parmi lesquelles : cannelle, muscade, clou de girofle, gingembre, poivre noir, macis, piment, santal, safran et rose. Il arrive aussi régulièrement qu’on le sert couronné de noix moulues (amandes, noisettes, pignons ou pistaches). Au Tibet, on sert le thé agrémenté de sel et de beurre. Au Maghreb, le thé à la menthe est légion. Du côté de l’Amérique du Nord, c’est plutôt une boisson commerciale très sucrée qui a la cote : le thé glacé. Pour une version santé, on prépare son propre thé glacé en infusant le double de feuilles de thé pour la même quantité d’eau. Une fois bien infusé, on le plonge dans une cruche remplie de glaçons.

Bien infuser le thé

La température et le temps d’infusion des feuilles de thé agissent sur le déploiement des arômes et parfums et sur le contenu en antioxydants et en caféine. Pour en tirer le maximum de bienfaits, lisez bien les indications sur l’emballage.

Règle générale, pour infuser une tasse d’eau, il faut environ 2,5 g de thé en feuilles, que l’on prend soin de placer dans une cuillère à thé de type tamis. Le thé ne doit jamais être plongé directement dans l’eau bouillante, car chaque thé atteint la perfection selon des règles d’infusion bien précises.

Thé

Temps d’infusion

Température idéale

Thé blanc

7 à 10 minutes

70-80 degrés

Thé vert

3 à 5 minutes*

70-80 degrés

Thé noir

3 à 5 minutes

95 degrés

Thé ooblong

5 à 7 minutes

95 degrés

*Pour profiter pleinement des vertus thérapeutiques du thé vert, on peut faire infuser le thé de 8 à 10 minutes.

Les bienfaits du thé

Le thé, et plus précisément le thé vert, contient bon nombre de composés chimiques couramment appelés « antioxydants ». Ces derniers servent à lutter contre les effets indésirables des radicaux libres. Ces derniers peuvent être générés par l’organisme (par la transformation des aliments), mais aussi, et surtout par les agressions extérieures. Le stress, la pollution, les rayons ultraviolets, les médicaments, la mauvaise alimentation, le tabac et l’alcool figurent parmi les éléments générant le plus de radicaux libres dans le mode de vie nord-américain de nos jours. Les radicaux libres sont à l’origine même du vieillissement cellulaire, lequel favorise l’apparition de moult maladies comme les cancers, les maladies cardiaques, le diabète, la maladie de Parkinson, l’Alzheimer et autres. Véritable fléau de société, ces radicaux libres peuvent être neutralisés par les précieux antioxydants trouvés dans les végétaux.

Le thé vert englobe une mine de ces antioxydants bénéfiques, principalement des catéchines, des polyphénols puissants. Les catéchines jouent un rôle majeur dans la prévention desdites maladies en :

  • réduisant la fréquence des cancers;
  • réduisant les tumeurs;
  • inhibant l’accroissement de la glycémie;
  • diminuant le taux de cholestérol sanguin;
  • réduisant les modifications génétiques;
  • inhibant l’accroissement de la pression sanguine;
  • réduisant le stress oxydatif;
  • tuant les bactéries.

L’action bénéfique des catéchines est bonifiée par la présence de vitamines A, B (B1, B2 et B6) C et E.

Le thé contient aussi du fluor, ce qui nous porte à croire que le thé vert pourrait contribuer à prévenir la carie.

Pour profiter de tous ces bienfaits, une ou deux tasses de thé vert (infusé pendant 8 à 10 minutes) par jour suffisent. 85% de l’activité antioxydante se génère dans les cinq premières minutes d’infusion.

Mises en garde

Le thé contient de la caféine, couramment appelée la « théine », mais de manière modérée. Néanmoins, une consommation excessivement de ce stimulant (entre 500 mg et 600 mg) peut induire des risques pour la santé, notamment en ce qui a trait aux os et au système cardiovasculaire. À titre indicatif, une casse de thé noir en sachets contient 50 mg de caféine, alors qu’une portion de thé vert en feuilles en contient 30 mg.

Le thé vert pourrait interférer avec certains traitements anticancers, dont le Velcade® (accompagnant la chimiothérapie) utilisé pour traiter le cancer de la moelle osseuse. Les antioxydants du thé vert, les polyphénols, auraient tendance à protéger les cellules cancéreuses contre le traitement. Il est donc primordial d’éviter la consommation de thé vert lors de tels traitements. Dans le même ordre d’idées, le thé vert contribue à modifier la concentration sanguine d’anticoagulants et peut donc nuire aux personnes sous anticoagulothérapie (médicaments anticoagulants concernés : Coumadin®, Warfilone® et Sintrom®.

Enfin, tous les types de thé réduisent l’absorption du fer qui se trouve dans les végétaux. Ainsi, chez les végétariens, la consommation de thé peut provoquer l’anémie. Il vaut mieux éviter de boire du thé pendant les repas, et privilégier la consommation une ou deux heures avant ou après les repas.

Correspondance des mesures

  • 100 ml de thé infusé = 100.2 g
  • 1 tasse de thé infusé = 250,4 g

Valeur nutritive

Thé infusé

Thé

Thé infusé (par tasse)

Thé
Source: Fichier canadien sur les éléments nutritifs

D’où vient le thé?

Le thé tire son origine d’Asie, précisément de Chine. L’histoire raconte qu’en 2737 avant notre ère, un empereur chinois, Shen Nung, se désaltérait couramment d’eau bouillie en se réfugiant sous un arbre, le théier. La première infusion de thé ne fut que le résultat du hasard : une brise, puis quelques feuilles se retrouvèrent dans la tasse d’eau bien chaude de l’empereur qui fut curieux de goûter à la boisson chaude qui se colorait peu à peu. Il fut alors conquis.

Le thé, tel qu’on le connaît aujourd’hui, connut rapidement la gloire très rapidement, alors considéré par les empereurs chinois comme un élixir de jeunesse éternelle. On le consommait tel quel comme boisson, mais aussi dans l’alimentation et comme potions médicinales.

Trucs

À la place de jeter votre vieux thé, placez-le dans le réfrigérateur pour absorber les mauvaises odeurs ou utilisez-le comme engrais pour votre jardin, car il est riche en antioxydants. Les feuilles de thé déjà infusées conservent toujours leurs qualités énergétiques et apportent donc un apport nutritif aux plantes.

Sources

Béliveau, Richard et Denis Gingras. Les aliments contre le cancer. Éditions du Trécarré, Outremont, 2005.

Edeas, Marvin. Les secrets de santé du thé. Alpen, Monaco, 2005.

Ezine Articles. Tea As Fertilizer. [Page consultée le 4 avril 2012.] http://ezinearticles.com/?Tea-As-Fertilizer&id=464086

Festy, Daniele. Antioxydants, guide pratique. Leduc S. Éditions. Paris, 2003.

Fortin, Caroline et al. La mini-encyclopédie des aliments. Québec Amérique, Montréal, 2008.

Le blogue du café et du thé. Le thé, un engrais écologique. [Page consultée le 4 avril 2012.] http://tea-discount.fr/le-the-un-engrais-ecologique

Nutrition Data System for Research, Version v4.03, Nutrition Coordination Center, University of Minnesota, Minneapolis, MN.

Passeport Santé. Fiche complète : thé. [Page consultée le 8 décembre 2011.] http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=the_nu

Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs. [Page consultée le 8 décembre 2011.] http://webprod3.hc-sc.gc.ca/cnf-fce/report-rapport.do?lang=fra Van Straten, Michael et Barbara Griggs.

Les Superaliments pour rester en santé. Broquet, Ottawa, 2006.

Aimez cette fiche :