Première pression à froid

Fiche initiée le 19 Janvier 2012 par
Modifié par 2 contributeurs

Lorsqu’on parle d’une huile de première pression à froid, on fait référence à un procédé d’extraction des huiles qui est fait sans adjonction de chaleur. Il s’agit d’un procédé au cours duquel les oléagineux non préchauffés sont pressés une seule fois, à la plus basse température possible, afin d’extraire une partie de l’huile qu’ils contiennent. Ce type de pressage permet de conserver les éléments nutritifs de l’huile (vitamines, tocophérols, acides gras essentiels, pigments etc.) ainsi que leurs arômes. Le terme vierge est l’équivalent de première pression à froid et peut être utilisé pour toutes les variétés d’huile, sauf pour l’huile d’olive pour laquelle on utilise le terme vierge extra (ou extra vierge) pour désigner la meilleure qualité d’une huile.

Procédé

  • Débute avec des graines et fruits mûrs et sains, qui ont été séchés et stockés de façon convenable.
  • Taux d’humidité et d’acidité conformes aux standards de l’huilier.
  • La première pression à froid est le résultat d’une seule étape de transformation.
  • Dépoussiérage et décorticage des graines.
  • Presse tournant à bas régime, aucune adjonction de chaleur, pas de préchauffage des graines avant pression. – Le préchauffage est le moyen d’aller chercher le maximum d’huile à l’extraction, au détriment de la qualité. – Plus une graine est chaude plus l’huile veut en sortir. – Important de triturer les graines à basse température pour préserver tous les éléments nutritifs et gustatifs.
  • Effet de friction entre les graines sur la cage de pression dégage de la chaleur et va permettre à l’huile de s’extraire.
  • La température d’extraction dépend du contenu d’huile, taux d’humidité et de la vitesse de rotation de la presse.
  • Une première pression à froid se fait sous 50 °C, ce qui ne permet pas d’extraire toute l’huile (il reste environ de 10 à 15% tout dépendant du grain).
  • Huiles dont les graines ont été chauffées ou extraites à vitesse trop élevée sentira le chauffé et sa couleur sera foncée.
  • Le tourteau est vendu pour l’alimentation du bétail.
  • Décantation et filtration : – L’huile subit une décantation et une filtration sur toile ou papier-buvard. – Mise en bouteille de verre foncé pour protéger de la lumière et de l’oxygène. – Impression d’une date de péremption et d’un numéro de lot sur le contenant pour informer sur la fraîcheur du produit.

Caractéristiques

La température n’excède jamais 50 °C durant le pressage. Cette chaleur résulte de la friction créée par la vis sans fin qui achemine les oléagineux à travers la presse, les triture et tente de les expulser. L’huile extraite est ensuite filtrée afin de la débarrasser des résidus de graines qu’elle contient, puis embouteillée.

Une fois pressées, les graines forment de petites galettes riches en protéines et sont ajoutés à la moulée destinées à l’alimentation biologique pour les animaux d’élevage. Le procédé de première pression à froid est simple, mais il demande toutefois une certaine expérience pour être optimal. Les graines dépoussiérées et décortiquées (dans certains cas uniquement) sont emmagasinées dans des silos d’alimentation d’où elles s’écouleront jusqu’au cœur de la presse où se trouve la vis sans fin. Sans qu’elles soient préchauffées, les graines sont entraînées par la vis qui les broie tout au long de la cage d’extraction afin d’en extraire l’huile. Durant l’extraction, l’huile n’atteint jamais plus de 50 °C. Cette chaleur résulte de la friction créée par la trituration des oléagineux dans la cage d’extraction. L’huile extraite s’écoule par de minuscules trous situés autour de la cage d’extraction. Elle est ensuite filtrée puis embouteillée. L’impression des dates d’expiration des bouteilles opaques prouve le souci du fabricant à offrir un produit de qualité.

On peut comparer la fabrication d’une bonne huile de première pression à froid à celle d’un jus de fruits frais. On ne penserait jamais utiliser des oranges pourries pour faire un jus d’orange frais. La même chose vaut pour une huile, des graines de basse qualité donneront une huile de mauvais goût, qui rancira rapidement. Bien entendu, l’utilisation d’un bon équipement de même que le contrôle de la vitesse d’extraction sont aussi essentiels. Contrairement à une huile raffinée, inerte et quasiment inaltérable, une huile de première pression à froid est vivante, car elle conserve toutes ses propriétés gustatives et nutritionnelles et elle nécessite un conditionnement approprié (verre teinté).

Bienfaits

Ce type de pressage des oléagineux permet de conserver tous les éléments nutritifs que l’on retrouve dans l’huile, soit les vitamines, tocophérols, acides gras essentiels, pigments ainsi que les arômes propres à chacune des huiles. Une huile de première pression à froid est donc un produit cru (vivant), car celle-ci conserve toutes ses propriétés gustatives et nutritionnelles et elle nécessite par le fait même un conditionnement approprié, soit une bouteille de verre teinté pour protéger l’huile de la lumière qui pourrait la détériorer.

Sources et références

Maison Orphée. [En ligne] http://maisonorphee.com

Aimez cette fiche :