Planche à découper

Fiche initiée le 12 Janvier 2012 par
Modifié par 2 contributeurs

  Article incomplet. Participez à compléter la section manquante!
La planche à découper est un ustensile de cuisine fait de bois, de plastique, de marbre, de verre, de bambou et même de polypropylène, ayant la propriété d’être très résistante afin de permettre de couper les aliments sans abîmer le comptoir de la cuisine.

Il existe plusieurs formes, grandeurs et degrés de qualité de planches à découper. Les plus populaires sont certainement les planches de bois et les planches en plastique.

Usages de la planche à découper

Planche à découperEn cuisine, les planches à découper servent à déposer les aliments sur leur surface afin de pouvoir les découper sans abîmer les comptoirs. La planche à découper peut aussi servir de sous-plat ou de support pour démouler des gâteaux.

Il est de plus en plus commun d’utiliser les planches à découper en alliage de bois ou en bambou afin de présenter des plats, des hors-d’oeuvre, etc.

Principalement avec les viandes crues, Santé Canada recommande de désinfecter la planche avec un mélange d’eau et de Javel dilué avant et après chaque utilisation.

Manipulation et entretien de la planche à découper

Pour éviter qu’elle ne se déforme, il vaut mieux utiliser, en alternance, les deux côtés d’une planche de bois. De plus, pour éviter d’abîmer la lame des couteaux, il est préférable de travailler dans le sens des fibres du bois.

Pour éviter qu’elles ne craquellent, les planches en bois dur et en bambou doivent être hydratées régulièrement avec une pommade spéciale, composée de cire d’abeille et d’huile minérale (en vente dans les boutiques d’articles de cuisine). L’huile végétale est à proscrire puisqu’elle rancit.

Les planches à découper en plastique peuvent être lavées au lave-vaisselle.

Comment choisir la planche à découper?

À rien ne sert de se procurer des couteaux dispendieux si l’on ne dispose pas d’abord d’une planche à découper adéquate. Pour assurer une bonne longévité aux couteaux, on privilégie les planches à découper en bois ou en plastique. On évite à tout prix celles en verre ou en marbre : leur surface est bien trop dure pour le fil de des lames affilées.

Les planches en bois sont un peu plus chères à l’achat. Or, bien entretenues un minimum, elles rendront bien l’investissement dans la durée. Composées d’une seule essence (érable, de hêtre, olivier, teck) ou d’un assemblage (cerisier, chêne, etc.), les planches à découper en bois dur ont un avantage par rapport aux autres : leur matériau n’émousse pas le fil fragile des couteaux. En prime, les tanins du bois leur confèrent des propriétés antibactériennes naturelles.

Sur le marché, on trouve aussi des planches faites de fibres agglomérées de bois ou de papier. Une alternative intéressante, car elles passent au lave-vaisselle et n’ont pas à être « huilées » contrairement aux planches de bois.

Plus résistante à l’humidité et plus légère que le bois, la planche de bambou fait aussi parler d’elle ces derniers temps. Un défaut tout de même : elle est plus dure. Elle est d’ailleurs souvent conseillée pour des usages annexes : plateaux de présentation ou dessous-de-plat. Néanmoins, si on opte pour le bambou, on opte pour une planche en bambou debout (coupé en rondelles transversales), de qualité supérieure. Elle saura se montrer plus tendre avec les couteaux.

Les planches à découper en plastique sont bon marché, plus légères et non poreuses. Une qualité qui risque toutefois d’émousser plus les couteaux plus rapidement. Pour éviter que les couteaux ne perdent le fil, certains fabricants proposent des planches en polypropylène à haute densité. Dans tous les cas, les bactéries ont tendance à se loger dans les rainures laissées sur ce type de planche.

Certains modèles de planches à découper en bois ou en plastique possèdent une rigole permettant de recueillir le jus des viandes.

Histoire de la planche à découper

  Section à compléter.

Sources et références

Archambault, Ariane et Jean-Claude Corbeil. La Cuisine au fil des mots, Les Éditions Québec Amérique inc., Montréal, 1997.

IGA.net. « Entre quatre planches, mon coeur balance », dans Le blogue des spécialistes de la bouffe, par Protégez-Vous. [Page consultée le 12 janvier 2012.] http://www.iga.net/blogue/outils-de-cuisine/entre-quatre-planches-mon-coeur-balance

Lamarre, Andrée. L’alimentation sans fautes, Aide-mémoire orthographique et grammatical, Les Presses de l’Université Laval, Québec, 2000.

Michel, France. Vocabulaire des ustensiles de cuisson, Les publications du Québec, Québec, 1990.

Comment éviter les maladies causées par la viande hachée http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/food-aliment/meat-viande-fra.php

Aimez cette fiche :