Pique-nique

Fiche initiée le 19 Juin 2013 par
Modifié par 1 contributeur

Un pique-nique consiste en une excursion en plein air dont le but est de partager un repas à l’extérieur. Au contraire du lunch ou du casse-croûte, qui sont consommés rapidement, le pique-nique dure souvent plusieurs heures et nécessite un peu plus de préparation.

Histoire

La première occurrence du mot pique-nique date de 1692, dans le livre Origines de la Langue Française de Tony Willis. Ce dernier explique que le mot est d’usage récent dans la langue et qu’il est utilisé pour désigner un repas où chacun contribue en apportant quelque chose. On associe généralement le pique-nique à un repas pris en plein air, mais cette dimension n’est pas incluse dans l’étymologie du mot. Des exemples historiques attestent toutefois que la plupart des pique-niques se déroulaient à l’extérieur. C’est le cas des populaires pique-niques dans le parc du château de Versailles au lendemain de la Révolution française en 1789, et des piques-niques de la Picnic Society, qui se avaient lieu à Londres au début du 19e siècle.

On associe le pique-nique à un imaginaire champêtre et romantique, et de nombreuses oeuvres artistiques et culturelles perpétuent ce mythe. On peut penser aux peintres impressionnistes et à la fameuse toile de Manet intitulée Le déjeuner sur l’herbe, mais aussi aux fictions de romantiques de Jane Austen ou de Lucy Maud Montgomery, où le pique-nique est un évènement social envers lequel on nourrit les plus hautes espérances.

Peut-être pour cette raison, le pique-nique contemporain ressemble en tout point aux pique-niques de l’époque victorienne. Au Québec, il est d’usage de se rendre dans des lieux spécialement aménagés pour pique-niquer et pourvus d’espace de stationnement, de tables, de poubelles et souvent d’espaces gazonnés et d’aires de jeu pour enfants. Ces installations se retrouvent le long des autoroutes, près des haltes routières, mais aussi dans les parcs nationaux et municipaux, comme les Parcs-nature de la ville de Montréal. Certaines installations sont aussi équipées de grils extérieurs que les pique-niqueurs peuvent utiliser pour cuire des aliments directement sur place.

Le pique-nique peut aussi être un évènement glamour. Comme plus de 30 villes du monde, Montréal et Québec accueillent maintenant un Dîner en blanc, un véritable happening culinaire et esthétique au cours duquel des centaines de personnes partagent un repas dans un lieu public, tout de blanc vêtu.

Équipement

Panier de pique-nique

Pique-niqueOn associe le pique-nique aux traditionnels paniers en osier. Ces derniers, d’aspect rétro, ont un petit côté romantique qui plaît énormément aux pique-niqueurs attachés au caractère champêtre de l’évènement. Il ne s’agit toutefois pas du meilleur choix possible, puisque les paniers en osier ne peuvent contenir beaucoup (un panier très gros sera difficile à manoeuvrer) et qu’ils ne protègent pas la nourriture contre la chaleur. Il vaut donc mieux se tourner vers des solutions plus modernes.

De nombreux manufacturiers offrent maintenant des sacs à dos tout équipés et isolés, permettant à la fois de préserver la nourriture de la chaleur et de transporter la vaisselle nécessaire pour la consommer. Ils sont toutefois limités en terme de volume et conviennent généralement aux couples. En famille, le mieux est encore d’utiliser une bonne vieille glacière rigide. Facile à nettoyer, elle est robuste, elle contient beaucoup et elle assure la salubrité des aliments si elle est manipulée avec soin. Elle est évidemment plus lourde à transporter (surtout si elle est pleine!), mais beaucoup d’endroits offrent maintenant des chariots pour vous aider à emporter votre pique-nique jusqu’à l’emplacement choisi.

Blocs réfrigérants

Ils sont essentiels. On les privilégiera au détriment de la glace concassée, qui reste au fond de la glacière et qui est donc moins efficace pour conserver la nourriture au froid. En effet, comme l’air froid descend, il vaut mieux mettre les blocs réfrigérants sur le dessus de la glacière plutôt que tout au fond. On s’assure ainsi de maintenir une température appropriée pour les aliments.

Si c’est une bonne idée de congeler quelques bouteilles d’eau ou de jus pour les consommer très froides sur place, il ne faut pas se fier à cette méthode pour maintenir la température dans la glacière. On a souvent soif en plein air et les boissons sont les premiers items que l’on sort de la glacière, privant les autres aliments de leur source de froid. On doit donc s’assurer d’avoir des blocs réfrigérants EN PLUS des breuvages congelés.

Contenants hermétiques

On les choisit de différentes tailles, mais de forme carrée ou rectangulaire, pour faciliter l’empilage et limiter les pertes d’espace dans la glacière. Sans qu’il ne soit nécessaire d’utiliser de lourds contenants en vitre, on essaiera néanmoins de se servir de contenants vraiment hermétiques, qui n’auront pas la fâcheuse idée de couler sur votre pique-nique et d’endommager les autres aliments. C’est aussi une bonne idée d’en emporter quelques uns de surplus, mais vides, pour emballer les restes comme les fromages, les pâtés et les moitiés de sandwiches laissées pour compte. On évitera ainsi de se retrouver avec des restes écrasés au retour.

Vaisselle et ustensiles

Plusieurs plats consommés en plein air se mangent avec les doigts, mais il peut être pratique d’avoir des assiettes et des verres. Si vous préférez utiliser de la vaisselle jetable, assurez-vous d’utiliser des matières recyclées et facilement biodégradables, comme le carton. Si vous pouvez vous le permettre, essayez toutefois d’emporter avec vous de la vaisselle réutilisable. Au lieu du plastique, pourquoi ne pas tester la vaisselle en fibres de bambou disponible maintenant presque partout? En plus d’avoir un fier coup d’oeil en raison du design particulier des articles, la vaisselle en bambou est naturelle et réutilisable. Un choix écologique!

Pensez aussi à glisser dans votre panier un ouvre-bouteille (pour le vin blanc bien froid qui accompagnera votre repas!), quelques couteaux à tartiner pour les fromages, les pâtés et les terrines, des serviettes de table et quelques torchons qui pourront être utiles pour ramasser les dégâts. Les lingettes pour bébé sont aussi très pratiques pour débarbouiller toutes les frimousses (même celles des adultes!) et pour nettoyer les doigts tachés de jus de fraises ou de chocolat.

Couverture

Il est d’usage de prévoir une couverture pour pouvoir manger sur l’herbe. Évidemment, les tables à pique-nique nous facilitent grandement la tâche, mais essayez d’en avoir une sous la main quand même, parce qu’il est si agréable de se reposer après le repas. Prenez une vieille couverture mince, pour laquelle vous ne craignez ni les tâches d’herbes, ni les trous. Suspendez-la sur la corde à linge au retour afin de vous débarrasser des brins d’herbe et des fourmis qui auraient pu se glisser entre les plis.

Barbecue

Si vous comptez utiliser les barbecues fournis dans les parcs, il vous faudra alors penser à apporter une brosse à barbecue et des briquettes de charbon de bois. Évitez d’utiliser les produits chimiques qui servent à allumer les briquettes plus rapidement. Ils sont toxiques et peuvent donner un drôle de goût aux aliments que vous faites griller. Si vous le pouvez, utiliser plutôt une cheminée à charbon et du papier journal. C’est aussi une bonne idée d’apporter des pinces pour manipuler les aliments, et un thermomètre pour s’assurer qu’ils sont correctement cuits avant de les consommer.

Composition

Les piques-niques peuvent être très simples, combinant seulement un bout de pain et quelques fromages ou pâtés, ou très raffinés. Un des classiques des piques-niques américains, c’est le poulet froid, frit ou rôti, au choix! Il suffit de quelques ingrédients frais et goûteux pour préparer un bon pique-nique, et les combinaisons de menu sont infinies. Voici quelques suggestions.

Sandwich

Il se transporte et se mange facilement et s’adapte à tous les goûts. Le sandwich est une superstar des pique-niques! De même, si vous le préparez avec un pain de grains entiers et que vous limitez les garnitures grasses, comme la mayonnaise ou le bacon, il s’avère un choix des plus nutritifs. On peut aussi facilement le couper en deux et le partager, afin de compléter le repas avec d’autres aliments. Si vous souhaitez plus d’originalité que le traditionnel jambon-beurre, essayez d’explorer du côté du banh mi, le fameux sandwich vietnamien aux viandes grillées et aux crudités marinées, ou de la muffuleta, un sandwich typique de La Nouvelle-Orléans servi dans un pain entier que l’on sépare en pointes. De quoi ravir tout le monde!

Salade

Les salades sont particulièrement appréciées en pique-nique parce qu’elles apportent de la fraîcheur, surtout s’il fait chaud. C’est un met particulièrement polyvalent, qui s’assemble en quelques minutes et qui permet d’être aussi conservateur ou original qu’on le souhaite. Pour un assortiment de salade complet, prévoyez une salade à base de céréales (pâtes, riz, couscous, quinoa, etc.) ou de légumineuses, qui sera plus soutenante, et une salade de légumes ou de fruits, qui se chargera de l’aspect vitaminé de votre repas.

Bouchées

Si elles sont faciles à assembler ou même déjà préparées, les bouchées sont très appréciées en pique-nique puisqu’elles permettent de manger plus léger et d’avoir une variété de choix. On peut, par exemple, emporter un concombre taillé en rondelles et des tranches de saumon fumé que l’on servira ensemble, ou des tranches de pain grillé et un mélange à bruschetta qu’il suffira de déposer à la cuillère sur le pain au moment du service. D’autres avenues à explorer: les rouleaux de printemps à la vietnamienne, qui se préparent à l’avance et se dégustent facilement avec les doigts, les brochettes de bocconcini avec des tomates cerise et du basilic, une trempette de légumineuses avec des croustilles de pita...

Fruits et légumes

Ils sont appréciés dans leur plus simple appareil, ou accompagnés d’une trempette, et ils sont faciles à transporter et à manger. On s’assure d’avoir une grande diversité de couleurs et de textures pour plaire aux enfants. Entre adultes, on peut aussi essayer des classiques de la cuisine italienne, comme les aubergines grillées ou la caponata. Ces aliments se mangent froids ou tièdes sans problème, et leur saveur peut être relevée avec une belle vinaigrette. Parfait pour les pique-niques plus “gastronomiques”.

Fromages et pâtés

On en sert un seul, à la fin du repas, ou un assortiment pour un plat principal simple et apprécié de tous. On s’assure de bien emballer les restes et de les remettre rapidement dans la glacière, pour prévenir les intoxications alimentaires.

Pique-nique gastronomique

On remplace le pâté de campagne par une terrine de foie gras ou un torchon qu’on servira sur du pain brioché, avec une confiture artisanale. On troque le fromage double-crème habituel pour un brie truffé. Si on pense utiliser le gril fourni sur place, on apporte des côtelettes d’agneau marinées, qui cuisent en un rien de temps et qui sont si élégantes. On enrobe de prosciutto des asperges blanchies. On mange le fromage avec des figues plutôt qu’avec du raisin. On choisit le homard comme garniture pour les sandwichs… et on n’oublie pas la bouteille de mousseux!

Recevoir des gens en pique-nique

Deux options: soit on se charge de tout, soit on utilise la formule repas-partage, auquel cas il peut être une bonne idée de garder une liste de qui apporte quoi, afin de ne pas se retrouver avec seulement des crudités et des croustilles à manger. On peut préparer une liste succincte avec des idées générales (salade de pâtes, salade de légumes, sandwichs végétariens, grignotines) et laisser les gens décider de la façon dont ils interpréteront le thème. On s’assure néanmoins d’apporter de l’eau en quantité suffisante (surtout s’il fait chaud!) et d’avoir les indispensables pour le service de la nourriture.

Si on décide de se charger de tout, on essaie de simplifier le menu afin de se faciliter les choses lorsque vient le temps de servir tout le monde. Si on prévoit servir plusieurs accompagnements (salades, trempette et crudités, croustilles, fruits, soupe froide ou autre), on peut s’en tenir à la moitié d’un sandwich par personne ou un hot dog ou un hamburger, si on utilise le barbecue. Si on passe la journée à la plage à rôtir au soleil, nos invités auront moins faim que s’ils marchent en forêt ou jouent au volley-ball pendant plusieurs heures. On essaiera de prendre ceci en compte lors de l’élaboration de notre menu.

Sécurité alimentaire

  Attention aux intoxications alimentaires

Les pique-niques sont souvent mis en cause lorsque des cas de toxi-infections alimentaires émergent durant l’été. Pour les prévenir, on s’assure de toujours contrôler la température des aliments. Par exemple, on réfrigère les aliments avant de les mettre dans la glacière, parce qu’il est plus facile de maintenir la température que de refroidir un aliment. On évite d’ouvrir la glacière trop souvent (on peut même utiliser deux glacières, dont l’une dans laquelle on conservera les boissons et les grignotines, populaires tout au cours de la journée et pas seulement au repas) et on la range à l’ombre, jamais au soleil. On remet dans la glacière immédiatement la nourriture qui n’est pas consommée, quitte à ressortir le plat plus tard pour les deuxièmes portions.

Sources et références

Wikipedia. Picnic. [En ligne] http://en.wikipedia.org/wiki/Picnic Page consultée le 10 juin 2013.

MAPAQ. Pique-niques, randonnées et camping - Conseils pour préserver la salubrité des aliments. [En ligne] http://publications.gc.ca/collections/collection_2007/cfia-acia/A104-10-2005F.pdf Page consultée le 10 juin 2013.

Aimez cette fiche :