Melon

Fiche initiée le 06 Février 2012 par
Modifié par 3 contributeurs

Aux côtés des courges et des concombres, les melons figurent aussi à la grande famille des Curcubitacées. En tout, il existe plusieurs milliers de variétés de melons dans le monde.

Selon les variétés, les tailles, saveurs, textures et couleurs divergent beaucoup. Néanmoins, on reconnaît assez facilement le melon à sa grande taille, sa lourdeur, et sa forme tantôt sphérique, tantôt oblongue. Tous les melons sont dotés d’une écorce assez dure, d’épaisseur variante selon le type, et d’une cavité centrale où se recueillent plusieurs centaines de pépins. Dans le cas du melon d’eau, les pépins sont diffus au sein de la chair, mais de plus en plus d’espèces en sont totalement dépourvues. Les pépins de tous les melons sont a priori comestibles.

Sous l’écorce lisse ou brodée du fruit se cache une chair généralement très juteuse et rafraîchissante. Chaque melon est doté d’un parfum qui lui est propre, mais le cantaloup figure certainement parmi l’un des plus parfumés et distingués d’entre tous les melons.

À l’instar des courges, il existe deux catégories de melons : les melons d’été et les melons d’hiver. Les premiers se reconnaissent généralement à leur écorce brodée à peau réticulée, alors que les melons d’hiver sont dotés d’une écorce jaunâtre lisse ou très légèrement côtelée.

Les variétés de melons

Parmi les milliers de variétés de melons cultivés à travers le monde, nos marchés et épiceries locaux nous permettent couramment d’en retrouver plus d’une dizaine, variant en saveur, texture et couleur! et plus, même!

Melon

Description

Melon Santa Claus
Melon

Légèrement sucré
Chair jaunâtre

Melon Crenshaw
Melon

Léger goût piquant
Chair légèrement orangée

Cantaloup
Melon

Très parfumé et sucré
Chair orangée

Melon d’eau rouge
Melon

Saveur très rafraîchissante
Chair rouge-rose

Melon Casaba
Melon

Saveur douce
Chair légèrement verdâtre

Melon d’eau jaune
Melon

Moins sucré que le melon d’eau rouge
Chair jaune

Melon Galia
Melon

Parfumé et sucré
Chair jaune

Melon Juan Canari
Melon

Légèrement parfumé
Chair blanchâtre, légèrement verte

Melon miel orangé
Melon

Croisement entre le cantaloup et le melon miel
Chair orangée et verte

Melon miel doré
Melon

Saveur plus sucrée que le melon miel
Chair blanche, légèrement dorée

Melon charentais
Melon

Chair sucrée et juteuse
Chair orangée

Melon de Perse
Melon

Saveur douce et sucrée
Chair jaune

Melon miel
Melon

Très parfumé, moyennement sucré
Chair verte

Hami
Melon

Croquant, sucré et très juteux. Très populaire ches les Asiatiques

Sugar Kiss
Melon

Chair et parfum ressemblant à ceux du cantaloup, mais plus croquant et extrêmement plus sucré

Lemon Drop
Melon

Sucré avec une délicate saveur citronnée. Chair dense

Bien choisir le melon

Choisir un bon melon n’est pas chose facile! Or, il existe quelques trucs pratiques afin de repérer le meilleur d’entre eux. D’abord, il faut presser délicatement le melon près de son pédoncule : les melons qui cèdent très légèrement sous la pression du doigt sont les meilleurs. Aussi, on choisit un melon au doux parfum légèrement sucré, tout en évitant ceux qui sentent trop laissant présager un melon trop mûr. Un melon mûr émet un son sourd lorsqu’on le frappe doucement avec la paume de la main. Enfin, le melon doit être doté d’une écorce bien colorée et exempte de meurtrissures ou de taches.

Comment conserver le melon?

Les melons se conservent facilement de 4 à 5 jours au réfrigérateur. Pour bien faire mûrir le melon, on le garde à température ambiante jusqu’au degré de mûrissement désiré. On le place ensuite au réfrigérateur en prenant soin de le placer dans une pellicule plastique afin qu’il ne communique pas son parfum aux autres aliments.

Quand consommer le melon?

Les melons sont disponibles à l’année sur nos étals. Les cantaloups, les melons miels et les melons d’eau sont cultivés localement, au Québec, entre les mois de juin à août.

Le melon en cuisine

Pour profiter pleinement du bon goût du melon, il convient de les retirer du réfrigérateur de 20 à 30 minutes avant de les consommer, afin qu’ils reposent un peu à la température de la pièce. Les melons sont consommés tels quels, bien qu’ils se prêtent à plusieurs utilisations en cuisine.

Les melons se marient bien aux préparations tant sucrées que salées et accompagnent bien les charcuteries fumées, à l’instar de la savoureuse combinaison proscuitto e melone (Prosciutto et melon, particulièrement savoureux avec du cantaloup).

Les pépins de melons peuvent être grillés, assurant ainsi une nourrissante collation.

Un demi-melon évidé assurera une présentation originale pour servir des salades de fruits ou autres préparations.

Bienfaits et avantages des melons

Gorgés d’eau, les melons sont naturellement faibles en calories (environ 30 calories par 100 g), mais riches en plusieurs éléments nutritifs importants. En outre, le cantaloup constitue une bonne source de vitamine C et A, alors que le melon miel est une source de vitamine C et B6.

Les melons à chair orangée contiennent du bêta-carotène, un pigment de la famille des caroténoïdes au pouvoir antioxydant. Entre autres, ce pigment serait bénéfique pour la vision et contribuerait à prévenir certaines maladies comme le cancer.

Une quantité de 500 ml (2 tasses, soit environ 300 g) de melon d’eau fournit plus de lycopène qu’une tomate? Le lycopène est un composé qui peut aider à la prévention de certains cancers, dont le cancer de la prostate.

Mises en garde

Le melon fermente rapidement dans l’estomac; il vaut mieux le consommer seul, en collation, ou en début de repas.

Les personnes sensibles ou allergiques à l’éthanol devraient être vigilantes dans leur consommation de melons. Les fruits trop mûrs accumulent une bonne quantité de cet alcool naturel. À grande dose, l’éthanol présent dans le fruit trop mûr peut provoquer une réaction anaphylactique chez le sujet.

Sensibles à la prolifération de bactéries, les melons sont régulièrement incriminés dans les cas de salmonelle. Il importe donc de manipuler les melons dans un environnement bien propre (comptoir, outils de cuisine et mains) et de frotter le melon sous l’eau courante. Il faut également éviter les melons présentant des meurtrissures et placer le melon coupé au réfrigérateur dans les 2 heures suivant la coupe.

Les melons sont aussi pointés du doigt au point de vue allergie. Ils sont souvent incrimés dans les cas de syndrome d’allergie orale, lequel touche généralement les individus affectés par le rhume des foins. Les personnes allergiques au latex pourraient développer une allergie croisée si elles sont en contact et/ou consomment un melon, comme c’est le cas avec le kiwi, la châtaigne, la banane, l’avocat, la pêche, la figue, la mangue et le fruit de la passion. En d’autres mots, ces fruits proviennent de la famille des fruits du latex et les personnes qui sont allergiques à la matière (soit près de 4% de la population) peuvent réagir au contact desdits fruits.

Origine du melon

Bien qu’on ne sache pas précisément s’ils viennent d’Afrique ou d’Asie, on connaît néanmoins les melons depuis plus de trois mille ans en Chine. Les premiers melons s’apparentaient davantage au concombre de par leur saveur très amère. Plus tard, par hybridation, les melons devinrent plus doux et parfumés. C’est grâce à Christophe Colomb, qui eut emporté quelques graines de melons lors de ses expéditions vers le Nouveau Monde, que les melons furent cultivés en Amérique du Nord.

Encore aujourd’hui, les melons affectionnent les climats tempérés, c’est pourquoi on en cultive quelques variétés lors de la saison estivale au Québec.

Au début du 20e siècle, on cultivait un melon très prisé des grands cuisiniers sur le Mont-Royal : le melon de Montréal. Le microclimat de cette zone métropolitaine était idéal pour le cultiver. Néanmoins, on s’en désintéressa au point de ne plus pouvoir trouver de ses semences dès la deuxième moitié du 20e siècle.

Sources et références

Allergies. Allergies aux fruits de la famille du latex. [Page consultée le 14 février 2012.] http://allergies.comprendrechoisir.com/comprendre/allergie-fruits-latex.

Causse, Céline. Les secrets de santé des antioxydants. Baud, St-Laurent-du-Var, 2005.

Festy, Daniele. Antioxydants, guide pratique. Leduc S. Éditions. Paris, 2003.

Fortin, Caroline et al. La mini-encyclopédie des aliments. Québec Amérique, Montréal, 2008.

IGA. Alimentation : la fantaisie des melons. [Page consultée le 6 février 2012.] http://www.iga.net/templates/melons/fr/index.php

Passeport Santé. Fiche complète : melon. [Page consultée le 6 février 2012.] http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=melon_nu

Van Straten, Michael et Barbara Griggs. Les Superaliments pour rester en santé. Broquet, Ottawa, 2006.

Whiteman, Kate et Maggie Myahew. Le Grand livre des fruits. Manise (Éditions Minerva), Genève, 2000.

Aimez cette fiche : 

Recettes qui contiennent cet ingrédient