Machine à café

Fiche initiée le 23 Mars 2012 par
Modifié par 1 contributeur

Si le monde du café et son histoire sont riches, ceux des cafetières en constituent un aspect fort important. Leur histoire nous fait parcourir les siècles, voyager d’Istanbul à l’Algérie, en passant bien sûr par l’Italie et la France. Aujourd’hui, afin de donner à notre café la chance de s’exprimer le plus élégamment possible, plusieurs options s’offrent à nous. Les grands amateurs de café disposent souvent de quelques modèles différents. Selon les occasions, ils préfèrent un modèle à un autre.

Différentes cafetière, différents breuvages

Cafetière traditionnelle à filtre intégré

D’origine française, cette cafetière se présente en porcelaine, en faïence ou en métal. Constituée de deux parties, son fonctionnement est simple. Dans la partie supérieure se trouve le filtre et la mouture, auxquels on ajoute l’eau qui s’écoule lentement dans la partie inférieure. C’est le même principe qui guide l’action des fameuses Melita ou des cafetières électriques, excepté que le filtre en papier est alors posé sur un support.

Cafetière à pression

Cette cafetière italienne est composée de deux parties qui se vissent ensemble. On remplit d’eau la partie du bas et, dans un petit récipient-filtre qui se trouve au milieu, on introduit la mouture. Une fois chauffée, l’eau est propulsée vers le haut, traversant la mouture avant d’atteindre la partie supérieure.

Cafetière à piston

Ce sont les Français qui auraient les premiers eu l’idée d’infuser le café plutôt que de le faire bouillir. La plus connue des cafetières à piston, qui justement produit une véritable infusion, est la Melior française. Généralement en verre, cette cafetière porte en son centre un piston dont l’extrémité du bas est munie d’un disque de métal troué servant de filtre. Après avoir déposé la mouture au fond de la cafetière (on recommande 10 grammes de mouture par tasse), on verse l’eau frémissante et on laisse reposer deux minutes, environ. En exerçant une pression, le filtre s’enfonce jusqu’au bas, séparant le café du marc. La cafetière à piston donne un si bon café qu’elle est celle privilégiée par les dégustateurs professionnels. C’est aussi ce type d’infusion qui est utilisé dans les cafetières de votre service de pause-café.

Cafetière napolitaine

La cafetière napolitaine est originaire de… France. C’est le vif succès qu’elle connut à Naples à la fin de la Deuxième Guerre mondiale qui lui valut ce nom. Proche parente de la cafetière traditionnelle, elle se compose aussi de deux parties : celle du dessous, qui reçoit l’eau, et celle du dessus, qui se trouve à être le verseur. Le filtre, et éventuellement la mouture, sont situés au centre. La cafetière napolitaine a ceci de particulier qu’on la retourne dès que l’eau a atteint la température voulue. Après avoir traversé la mouture, le café se retrouve dans la partie inférieure.

Machine à espresso

La machine à espresso utilise le principe de la percolation sous haute pression. Le procédé utilisé permet à l’eau et à la mouture d’avoir un contact mimimum, ce qui évite de diluer les saveurs et les arômes. Le breuvage ainsi obtenu est nettement dense et se distingue de ceux que l’on obtient avec les autres cafetières. Chaque tasse ainsi préparée a l’avantage d’être unique, puisque la mouture est chaque fois renouvelée. Pour donner un bon espresso, ces machines sophistiquées en provenance d’Italie doivent cependant offrir une bonne puissance et être entretenues avec soin.

Cafetière de type Cona

La cafetière de type Cona est assurément la plus spectaculaire de toutes. Composée de deux globes de verres superposés et fixés à un support, elle fonctionne à pression d’air. La partie inférieure reçoit l’eau alors que la mouture est déposée dans celle du dessus. C’est un brûleur à alcool placé sous la coupe inférieure qui chauffe l’air et l’eau pour faire monter celle-ci, sous l’effet de la pression, à l’étage supérieur. On la mélange alors à la mouture avant de fermer le brûleur et de voir le café s’écouler vers le bas en retraversant la tige de verre munie d’un filtre qui relie les deux globes. Cette technique donne au café toutes les chances d’exprimer ses saveurs et ses arômes. Si vous avez l’intention de déguster un grand cru, mettez d’abord la main sur une Cona.

Café à la turc

L’une des façons les plus anciennes d’apprécier un café est de le faire à la turc. Dans un récipient, qu’il s’agisse d’une cafetière arabe (Ibrik) ou autre, on introduit deux cuillères à soupe de café moulu extra fin, deux cuillères à soupe de sucre et deux tasses d’eau froide. On porte ensuite à ébullition, on retire du feu et on laisse ensuite reposer deux minutes. L’opération doit être répétée trois fois. En ajoutant quelques gouttes d’eau froide avant de servir, vous permettrez au marc de se déposer au fond de la cafetière.

Sources

IGA.net. Préparez un bon café. [Page consultée le 23 mars 2012.] http://www.iga.net/infoaliment.php?lang=fr&id=4

Aimez cette fiche :