Litchi

Fiche initiée le 20 Octobre 2011 par
Modifié par 3 contributeurs

Le litchi s’écrit aussi lychee, litchee ou letchi. On l’appelle parfois « cerise de Chine » puisque sa culture est originaire de ce pays. Les litchis sont de petits fruits ovales d’environ 4 cm (2 po) de diamètre. La coque du litchi est mince et rugueuse, préférablement d’un beau rouge vif. La chair translucide et gélatineuse d’un blanc laiteux révèle des nuances rosées. La saveur du litchi rappelle celle de la rose et du raisin. Sa pulpe est fraîche, sucrée et juteuse.

Bien choisir le litchi

LitchiLe litchi présentant une coque brune et une chair grisâtre montre des signes de vieillissement, de même que les nuances vertes révèle un fruit pas assez mûr. On le choisit donc avec une coque bien rougeâtre ou rose, mais intacte et dure.

Conserver le litchi

Les litchis se conservent environ une semaine au réfrigérateur. On entrepose les litchis frais, non pelés, dans un sac de plastique perforé où l’on aura inséré une feuille de papier absorbant pour prévenir un excès d’humidité. Les litchis doivent être consommés rapidement, car ils ont tendance à fermenter et dessécher rapidement. On peut également congeler les litchis. Il est préférable de les dénoyauter et de retirer la coque, de même que de les plonger dans du sirop fait maison. De cette façon, il se conservera près de 12 mois. Il est bon de savoir qu’une fois cueilli, le litchi ne mûrit plus.

Quand consommer le litchi?

Le litchi frais se retrouve en supermarchés assez régulièrement pendant toute l’année. Le litchi est cependant plus abondant sur nos étals entre novembre et janvier. Les litchis se vendent aussi en conserve, dans un sirop léger, mais leur saveur parfumée n’équivaut en rien celle du fruit frais.

Le litchi en cuisine

Avant de consommer les litchis frais, on doit retirer la coque qui les recouvre. Elle se pèle facilement avec les doigts. Il ne faut consommer que la chair des litchis, car le noyau au centre n’est pas comestible. La saveur sublime du litchi n’a besoin d’aucun artifice. Vous pouvez les servir tels quels en guise de dessert. La chair et le jus des litchis ajoutent une saveur délicate aux salades de fruits. On les utilise aussi pour la confection de sorbets, granités et crèmes glacées.

Dans la cuisine asiatique, on en fait également des beignets et des clafoutis. On incorpore parfois les litchis aux casseroles de riz ou de légumes ou on les sert en accompagnement de charcuteries fines. On peut ajouter de la chair ou du jus de litchis aux sautés à l’oriental ou dans les sauces aigres-douces. Pour éviter de trop cuire les litchis, on ne les ajoute qu’à la toute fin de la cuisson.

La délicatesse du litchi se marie bien à la saveur de la noisette, de l’amande, des noix du Brésil, des fromages doux et de l’avocat. Pour sortir des sentiers battus, on tente un potage froid de litchis et d’avocat légèrement aromatisé d’herbes fraîches. Accompagnés de litchis, les poissons, fruits de mer et crustacés feront la joie des palais les plus fins. La cannelle, le gingembre et le miel rehaussent bien la saveur fine des litchis. Le jus de litchis apportera une note d’exotisme à vos cocktails. Les boissons à base de champagne, vodka ou de rhum en sont délicieusement relevées. Le litchi sert d’ailleurs à la confection de la liqueur alcoolisée Soho qui révèle tous les arômes uniques de ce fruit asiatique. Enfin, on peut servir les litchis partiellement décongelés pendant la saison estivale. On obtient donc de délicieuses friandises glacées à consommer sans remords!

Les bienfaits du litchi

Le litchi offre un cocktail de vitamines précieuses au maintien d’une bonne santé. Sa haute teneur en vitamine C en fait un allié santé incontestable pour stimuler le système immunitaire. Il en contient autant que les fruitsriches en vitamine C bien connus, c’est-à-dire le kiwi, la fraise et les agrumes. Le litchi jouit également d’une bonne dose de potassium.

Mises en garde

Certains individus peuvent avoir des réactions allergiques croisées (généralement mineures) au litchi, comme à bon nombre de « nouveaux » fruits exotiques qui ont fait leur apparition sur le marché depuis quelques années. Les personnes étant aux prises avec le syndrome de l’intestin irritable doivent être vigilantes au choix de fruits qu’ils consomment. En effet, près du tiers des personnes qui en sont affectée souffrent également d’une malabsorption symptomatique au fructose, souvent inter-reliés. Dans ce cas, la consommation de litchis est à proscrire car il s’agit d’un fruit très sucré, fournissant plus de 15 g de fructose par portion, soit la limite acceptable par repas pour ce type d’intolérance.

Correspondance des mesures

  • 100 g = 10 litchis crus
  • 250 ml = 1 tasse = 200 g litchis crus

Valeur nutritive

Litchis crus
Litchi
Source : Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs.

D’où vient le litchi?

Le litchi est un fruit exotique et tropical provenant d’Asie du Sud-est. Précisément originaire de Chine, où il est cultivé depuis des milliers d’années, la légende locale raconte que le litchi soit devenu un symbole romanesque lorsqu’un empereur amoureux fou ait traversé le pays d’un bout à l’autre afin de séduire et satisfaire sa bien-aimée. Aujourd’hui, il est cultivé dans plusieurs contrées du monde, tant dans l’hémisphère Sud que Nord, mais en répondant toujours à un climat tropical ou subtropical.

Sources

Bowen, Carole. Manuel de congélation, plus de 200 aliments de tous les jours. Caractère, Montréal, 2005.

Fortin, Caroline et al. La mini-encyclopédie des aliments. Québec Amérique, Montréal, 2008.

Fruits et légumes de saison. [Consultée le 26 juillet 2011.] http://www.gerbeaud.com/fruit-legume-de-saison/litchi.php

IGA.net. L’Info-aliments : litchi. [Page consultée le 25 juillet 2012.] http://www.iga.net/infoaliment.php?lang=fr&id=162

Shepherd SJ, Gibson PR (2006). « Fructose malabsorption and symptoms of irritable bowel syndrome: guidelines for effective dietary management », dans Journal of the American Dietetic Association, 106 (10): 1631–9.

Whiteman, Kate et Maggie Myahew. Le Grand livre des fruits. Manise (Éditions Minerva), Genève, 2000.

Aimez cette fiche : 

Recettes qui contiennent cet ingrédient