Avoine

Redirigé de gruau.
Fiche initiée le 17 Octobre 2011 par
Modifié par 2 contributeurs

À l’instar des autres grains céréaliers, l’avoine fait partie de la grande famille des graminées. Les grains de cette plante sont cultivés comme céréales. Les céréales furent historiquement les denrées de survie d’une myriade de peuples aux quatre coins de la planète. L’avoine ne fait pas exception, tout en connaissant une popularité recrudescente depuis plusieurs années. C’est d’abord et avant tout sa grande valeur nutritive qui fait de l’avoine un aliment attrayant.

Très douce, tant au goût qu’à sa texture, l’avoine est l’un des aliments chouchous du petit-déjeuner et des desserts. Gruau, muesli, céréales, granola, barres tendres, ce ne sont là que quelques exemples des incontournables des garde-manger québécois ayant comme ingrédient principal l’avoine.

Au Canada, la Commission canadienne des grains établit des normes de qualité de l’avoine produite et vendue au pays en vertu du Règlement sur les grains du Canada.

Bien choisir l’avoine

On retrouve l’avoine sous plusieurs formes au supermarché et dans les magasins d’aliments naturels. Que l’on choisisse les flocons d’avoine à cuisson rapide, les flocons réguliers, les flocons à l’ancienne, le son d’avoine ou la farine d’avoine, toutes les formes d’avoine donnent lieu à une kyrielle de recettes savoureuses.

Conserver l’avoine

Comme pour toutes les céréales, on place l’avoine dans un endroit frais et sec pour bien la conserver. L’avoine peut être sensible à l’oxydation. Si on ne compte pas en consommer la majeure partie à moyen terme, on pense à placer l’excédent au congélateur dès l’achat. Il est bon de savoir toutefois que l’avoine se conserve mieux que la plupart des autres céréales. Les produits issus de la transformation de l’avoine, comme le pain et les barres tendres par exemple, supportent également très bien la congélation.

L’avoine en cuisine

Céréale très polyvalente, l’avoine est a priori considérée dans la confection de desserts ou de mets du petit-déjeuner, alors qu’elle convient tout autant aux préparations salées. On peut s’en servir pour ajouter de la texture aux soupes, aux pains de viandes, aux farces et même pour remplacer les grains de riz dans un pilaf par exemple. On incorpore aussi de plus en plus l’avoine aux préparations de smoothies et pour couronner les yogourts et compotes de fruits. Parmi les recettes les plus connues à base d’avoine, on cite : la croustade aux fruits, le muesli et le porridge.

En substitution du blé, on peut se servir de l’avoine et de sa farine dans les recettes. Si la farine d’avoine se vend telle quelle, il est bon de savoir qu’on peut la préparer soi-même en broyant au maximum les flocons d’avoine (environ 1½ tasse de flocons d’avoine pour obtenir 1 tasse de farine d’avoine). On utilise les mêmes quantités de farine d’avoine que celles de blé indiquées dans les recettes.

Les bienfaits de l’avoine

Ayant très bonne presse, l’avoine doit sa réputation « santé » à plusieurs de ses composantes. On la reconnaît d’abord et avant tout à sa richesse en fibres solubles et même insolubles. Cette caractéristique permet de considérer l’avoine pour plusieurs facteurs : elle rassasie, facilite le transit et le bien-être de la flore intestinale, de même qu’elle normalise la glycémie. La consommation d’avoine peut intervenir favorablement dans le traitement des maladies cardiovasculaires et du diabète, tout en étant associé à un risque plus faible de développer un cancer du côlon. Les fibres de l’avoine joueraient aussi un rôle dans la réduction du taux de cholestérol sanguin.

Outre ces bienfaits, l’avoine est aussi riche en protéines végétales et renferme plusieurs des acides aminés essentiels. Riche en glucides complexes, l’avoine promet aussi de générer beaucoup d’énergie suite à sa consommation. Sur le plan des nutriments, l’avoine englobe un bon nombre de nutriments tels que : phosphore, manganèse, magnésium, fer, sélénium, zinc, cuivre et vitamines B1 et B5. Le son d’avoine est la partie la plus riche en nutriments du grain.

Les bienfaits du son d’avoine

Les fibres dites solubles, présentes en quantité importante dans le son d’avoine, peuvent contribuer à baisser le taux de cholestérol sanguin. Ajoutez du son d’avoine dans vos céréales, votre yogourt, vos mélanges à muffins, et autres.

Mises en garde

Bien qu’elle ne contienne a priori pas de gluten, l’avoine peut avoir été contaminée par d’autres céréales lorsque traitée. Les personnes souffrant de la maladie cœliaque (intolérance au gluten) devraient être vigilantes dans leur consommation d’avoine. Les flocons crus peuvent aussi provoquer des désagréments lors de la digestion. Il vaut mieux donc les intégrer graduellement dans l’alimentation, en prenant toujours soin de boire beaucoup d’eau.

Correspondance des mesures

  • 1 tasse d’avoine = 250 ml = 164,8 g
  • 1 portion = 20 g

Valeur nutritive

Flocons d’avoine

gruau
Source : Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs.

D’où vient l’avoine?

Originaire d’Asie, l’avoine a été intégrée aux habitudes alimentaires de l’humain bien plus tardivement que le blé, alors qu’elle était considérée surtout pour nourrir le bétail. Grâce aux colons européens, l’avoine a fait son apparition au Canada au tournant du 17e siècle, où le climat se voulait très favorable à sa culture.

Aujourd’hui, on cultive l’avoine principalement dans l’Ouest canadien, une production qui connaît une croissance depuis les années 70, comme les propriétés nutritives de l’avoine ont été fortement publicisées depuis.

Le terme « avoine » vient du latin avena, une déviation de avana qui signifiait « jouissance » dans un latin très ancien.

Sources

1001 Fruits. Les Céréales complètes. [Page consultée le 19 août 2011.] http://www.1001-fruits.com/cereales-completes.html

Commission canadienne des grains. [Page consultée le 19 août 2011.] http://www.grainscanada.gc.ca/oats-avoine/oam-moa-fra.htm

Finlayson, Judith. Céréales de grains entiers. Les Éditions de l’homme, Montréal, 2008.

Fortin, Caroline et al. La mini-encyclopédie des aliments. Québec Amérique, Montréal, 2008.

IGA.net. Conseils santé : Finies les idées fausses (partie 2 de 3). [Page consultée le 16 avril 2012.] http://www.iga.net/healthtips.php?lang=fr&id=15&cat=alimentation&title=finies_les_idees_fausses_partie_2_de_3

L’Encyclopédie canadienne. [Page consultée le 19 août 2011.] http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=f1ARTF0005863

Passeport Santé. Fiche complète : Avoine. [Page consultée le 19 août 2011.] http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=avoine_nu

Santé Canada. Maladie cœliaque. [Page consultée le 19 août 2011.] http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/allerg/cel-coe/index-fra.php

Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs. [Page consultée le 19 août 2011.] http://webprod3.hc-sc.gc.ca/cnf-fce/search-rechercher.do?lang=fra

Aimez cette fiche : 

Recettes qui contiennent cet ingrédient