Eau

Fiche initiée le 13 Février 2012 par
Modifié par 3 contributeurs

Incolore, inodore et insipide, l’eau incarne la pureté et la vitalité à maints égards. Non seulement la surface de la Terre est-elle recouverte à 70 % d’eau, mais le corps humain en est aussi composé dans les mêmes proportions. Au sein de l’écosystème, l’humain, comme toutes espèces vivantes d’ailleurs, a besoin d’eau pour survivre.

On n’a qu’à penser à la composition du corps humain pour comprendre l’importance de cette substance. Chez l’adulte, le sang se compose de 83 % d’eau et il en va de même pour les muscles (75 %), le cerveau (75 %), le cœur (75 %), les poumons (86 %), les reins (83 %), les os (22 %) et les yeux (95 %) (BRODY : 2000). Vitale et essentielle, l’eau, c’est peu dire.

Fonctions de l’eau dans le corps humain

Toutes les cellules vivantes nécessitent de l’eau, que ce soit chez l’homme, chez l’animal ou dans le règne végétal. Les liquides extracellulaires contribuent à livrer l’électricité nécessaire à la communication entre toutes les cellules du corps humain. En outre, l’eau remplit ces quelques fonctions dans le corps humain (MEYEROWITZ :2005, BARIBEAU : 2005) :

  • Amélioration de l’alimentation des cellules en oxygène
  • Lubrifiant naturel pour les muqueuses et articulations
  • Hydratation de la peau
  • Production de la salive permettant d’avaler les aliments
  • Transport des nutriments
  • Hydratation cellulaire
  • Humidification de l’oxygène pour faciliter la respiration
  • Amortissement au niveau des os et des articulations
  • Absorption des chocs au niveau des articulations et organes
  • Régularisation de la température du corps
  • Élimination des déchets et des toxines
  • Prévention de l’adhérence des tissus
  • Amélioration de la communication intercellulaire
  • Maintien des propriétés électriques normales des cellules
  • Amélioration du processus de guérison naturelle du corps

La sueur, pour purifier l’organisme

Lorsque vous suez, en faisant du sport ou lorsque vous prenez un bain de vapeur, le corps se détoxifie par l’entremise des pores de la peau en éjectant de l’eau chargée de toxines. Il s’agit de la manière la plus naturelle de faire le ménage dans votre organisme, en épurant le système lymphatique et en nettoyant les vaisseaux sanguins. Par une journée chaude, après l’effort physique ou le bain de vapeur, il faut impérativement réhydrater le corps afin de remplacer avantageusement les fluides libérés par la peau.

La soif, un signal d’alerte du corps

La soif est le signe avant-coureur de la déshydratation qui se manifeste dès que la carence en eau se fait sentir. Aussi, une urine foncée, un coup de barre et une sensation de sécheresse dans la bouche peuvent traduire la déshydratation. Afin de la prévenir, il est conseillé de boire de l’eau pure à intervalles réguliers. À noter qu’une soif excessive peut être annonciateur de diabète.

Les maux de tête et les crampes sont aussi couramment occasionnés par la déshydratation.

Température idéale pour consommer l’eau

La température de l’eau propre à la consommation dépend en grande partie des préférences de chacun. Cependant, il est bon de savoir que l’eau glacée demandera plus d’effort à l’organisme que l’eau chaude ou à température idéale. Une boisson trop froide peut dérégler le fonctionnement du corps et par conséquent, occasionner des problèmes digestifs.

Les experts recommandent de consommer à une température avoisinant les 15 °C.

Les différentes eaux

Eau

Au Canada, les habitants ont la chance d’avoir accès à de l’eau potable par le biais des services d’aqueduc des différentes municipalités ou des puits artésiens. Or, dans le cas de l’eau provenant de l’aqueduc, il faut savoir que les services publics utilisent une dizaine d’additifs chimiques pour épurer l’eau qui coule du robinet. Qui plus est, même si la chloration de l’eau courante empêche la prolifération de bactéries et parasites, ce procédé n’éloigne pas pour autant du danger. Les réserves d’eau publiques sont très souvent contaminées par certaines substances nocives et de polluants. Et à cela s’ajoute la qualité des tuyaux (corrosion sur les tuyaux en cuivre ou chlorure de vinyle dommageable dans ceux en PVC), les pluies acides et les métaux lourds (plomb, arsenic, aluminium, nitrates, mercure, fer et autres) qui peuvent s’imprégner dans l’eau.

Malgré tout, Santé Canada établit des normes de santé et de sécurité obligatoire pour assurer à la population que l’eau municipale, tout comme l’eau embouteillée d’ailleurs, soit considérée comme sûre à la consommation.

Les eaux embouteillées

Que ce soit pour des motifs sanitaires ou pour une simple question de goût, plusieurs personnes se tournent vers les eaux embouteillées. Cette eau serait-elle plus saine? On pointe souvent l’eau embouteillée du doigt en raison de la matière plastique de la bouteille qui pourrait libérer des matières chimiques lorsqu’exposée à la chaleur (dans une voiture, par exemple). Selon Santé Canada, ces spéculations demeurent toujours infondées et aucun décès n’a été corrélé à ce facteur. Du côté de l’instance gouvernementale, on rassure les Canadiens à l’effet que l’eau embouteillée et vendue auprès des commerçants soit de bonne qualité et ne représente aucun danger à la consommation.

Sur le marché, on répertorie trois types d’eau embouteillée :

  • Eau de source : Une eau plate potable qui provient d’une source souterraine pure. Elle n’est pas additionnée de produits chimiques.
  • Eau traitée : Une eau plate provenant de l’eau municipale et ayant subi des traitements tels que déminéralisation, reminéralisation ou osmose. Ces procédés servent à octroyer les minéraux manquants à l’eau municipale.
  • Eau minérale : Une eau gazeuse puisée de sources souterraine ou de puits artésiens où les sols sont particulièrement riches en minéraux (sodium, calcium, magnésium, potassium, oxyde de silicium et bicarbonates).
  • Il existe aussi des eaux aromatisées sur le marché. Selon les normes établies par Santé Canada, ces eaux doivent contenir au maximum 1 % de la composition de l’eau en saveurs, extraits et essences de fruits et/ou d’épices.

Filtration maison de l’eau

Il existe sur le marché des systèmes de traitement d’eau qui sert à filtrer l’eau municipale dans le but d’éliminer les impuretés qui peuvent s’y loger. Ces filtres sont conçus à partir de charbon actif granulé, le charbon étant reconnu comme un agent absorbant et purifiant.

Distillation de l’eau

En se prémunissant d’un distillateur maison (coût variant entre 400 et 1500 $), il est possible d’obtenir une eau purifiée à partir de l’eau municipale. Le procédé de distillation consiste à faire bouillir l’eau, puis se servir de l’eau évaporée puis condensée, laquelle donnera l’eau la plus pure possible et propre à la consommation. À noter que pour donner 4 L d’eau pure, la distillation demandera environ 23 litres d’eau courante.

Ce procédé permettrait d’éliminer toutes les impuretés, que ce soient les micro-organismes, les métaux lourds ou les produits chimiques.

Bien choisir l’eau embouteillée

Pour éviter tout risque de contamination, Santé Canada suggère d’être vigilant dans le choix des bouteilles d’eau.

  • Examiner les bouteilles d’eau et éviter celles dont le sceau est brisé.
  • L’eau doit être translucide. Éviter l’eau qui présente des matières en suspension.
  • Vérifier la date de péremption sur l’étiquette.

Conservation de l’eau

La plupart des producteurs canadiens d’eau embouteillée indiquent une durée de conservation d’un à deux ans sur l’étiquette.

Comme les bactéries ont tendance à proliférer à la température ambiante, il vaut mieux réfrigérer l’eau embouteillée dès l’achat, ou du moins, dès l’ouverture de celle-ci. S’il est impossible de réfrigérer l’eau, il est conseillé de la placer dans un endroit sombre et propre, à l’abri de la lumière et de la chaleur. Il faut aussi éviter d’exposer les bouteilles d’eau près des solvants domestiques, lesquels peuvent devenir volatiles et contaminants (produits nettoyants, diluants pour peinture et autres).

Bien qu’il s’agisse d’un acte éco responsable, il vaut mieux éviter de recycler la bouteille d’eau pour la remplir à nouveau. Les bouteilles d’eau sont prévues pour un usage unique.

Bienfaits et avantages de l’eau

L’eau est une source de minéraux essentiels. Le calcium, le potassium et le magnésium sont naturellement présents dans l’eau et déterminent son pH.

L’eau est vitale, car elle joue de multiples rôles constitutifs et fonctionnels dans l’organisme. À l’inverse, une déshydratation permanente pourrait induire plusieurs problèmes de santé graves.

Boire une eau de source naturelle de qualité, c’est-à-dire dont le pH varie entre 6,5 et 7,5, contribue à l’amélioration de notre état de santé général et aussi à la santé de notre peau.

Pour combler nos besoins, les experts recommandent de consommer chaque jour au minimum entre 1 à 1,5 litre de liquide, soit l’équivalent de 6 à 8 verres d’eau. Or, la règle d’or est 1 litre d’eau par 30 kg de poids corporel. L’apport peut provenir de différentes sources liquides, mais la meilleure d’entre elles demeurera toujours l’eau. Le corps humain rejette environ 1 litre d’eau par jour par l’urine, quelques autres centaines de millilitres par la sudation et les selles, d’où l’importance de constamment hydrater l’organisme.

La quantité d’eau conseillée augmente en fonction des différents facteurs : si on transpire beaucoup, si on pratique une activité physique, si on lutte contre une maladie ou un virus, si on allaite ou lors de journées chaudes et humides.

Boire un litre d’eau de source lorsqu’on est à jeun, le matin, facilite le transit intestinal; c’est également une excellente façon d’éliminer les toxines tout en hydratant bien le corps. Cela se fait assez facilement lorsque l’on intègre cette habitude à sa routine matinale.

Trucs pour consommer plus d’eau

Afin de s’assurer de boire suffisamment d’eau, l’idéal est d’en avoir bien à la vue ou de garder une bouteille avec soi lors de déplacements. Et pour avoir davantage le goût d’en boire, il est possible de l’aromatiser sainement. Voici quelques idées toutes simples:

  • Eau à la menthe : faire tremper des feuilles de menthe dans de l’eau et garder au frigo; la menthe parfumera l’eau et si on y ajoute un trait de citron, ce sera très désaltérant.
  • Eau au citron : ajouter à l’eau quelques quartiers de citron préalablement lavé.
  • Panaché (de type cooler) rafraîchissant : combiner une moitié d’eau pétillante et une moitié de jus de fruits pur à 100 %, ajouter quelques gouttes de jus de citron et de 4 à 5 glaçons.
  • Eau des sportifs : mélanger une partie de jus pur à 100 % à une partie d’eau; cette boisson soutiendra le sportif lors d’efforts physiques de plus d’une heure.

On puise aussi beaucoup d’eau dans les fruits et légumes, les soupes et potages, et boissons à base de fruits de type smoothies.

Mises en garde

Certaines boissons sont diurétiques, même si elles sont composées d’eau. C’est le cas, entre autres, du café dont la consommation quotidienne de plus de 4 tasses de café peut engendrer la déshydratation. Au rang des accusés, on cite aussi le thé, l’alcool (vin, bière et spiritueux) et les boissons gazeuses. On incrimine surtout la caféine contenue dans plusieurs boissons, laquelle a la propriété de drainer l’eau de l’organisme. Il est donc important de boire de l’eau pure après avoir consommé des boissons diurétiques.

Les eaux minérales sont additionnées de sels minéraux, lesquels ne sont pas conseillés pour les personnes souffrant d’hypertension. En tout temps, il n’est pas conseillé de dépasser le demi-litre d’eau minérale par jour (BARIBEAU : 2005).

Bien que les cas soient très rares, l’apport excessif en eau peut engendre d’importants problèmes sanguins. Les marathoniens sont les plus sujets à faire souffrir de cette affection grave nommée hyponatrémie (BORLAND : 2011).

Correspondance des mesures

  • 1 tasse d’eau = 250 ml = 250,4 g

Valeur nutritive

L’eau est composée à 99,9 % d’eau. Les composantes restantes se partagent entre quelques minéraux, soit du calcium, du magnésium, du sodium et du potassium.

L’eau est complètement dépourvue de calories, donc de protéines, de glucides et de lipides. C’est pourquoi elle ne fournit pas d’énergie.

L’eau dans l’histoire

Si la vie a été rendue possible sur Terre, c’est grâce à l’eau. Il s’agit de la première composante vitale sur la planète. Que ce soit par évaporation ou distillation naturelle, l’eau se régénère constamment grâce aux océans et lacs, ainsi qu’aux précipitations diverses (pluie, neige, grésil, etc.). Intimement liée à l’évolution humaine, l’eau a permis de développer l’agriculture, tout comme elle a été instigatrice de la découverte du Nouveau Monde.

L’usage thérapeutique de l’eau remonte au tout début de la civilisation occidentale, alors que les Égyptiens et autres peuples, de l’Afrique à l’Asie, en passant par les Indiens des Amériques, s’en servaient pour traiter les maladies. Au-delà de cette première prise de conscience de l’importance capitale de l’eau à la vie humaine, l’écosystème s’est régénéré tout au long des civilisations depuis les premiers balbutiements de vie humaine et a su recycler l’eau, de telle sorte qu’aujourd’hui, elle soit toujours aussi abondante.

Popularité de l’eau embouteillée au Canada

Au Canada, l’industrie de l’eau en bouteille a amorcé une croissance fulgurante dans les années 1980, laquelle se maintient depuis. À titre indicatif, entre 1998 et 2006, la consommation annuelle d’eau en bouteille par habitant s’est accrue, passant de 28,4 litres à 66 litres, et on a observé une augmentation digne de mention de 12,2 % entre 2005 et 2006 (AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA : 2009)

Sources et références

Monica Treidlinger. Agriculture et Agroalimentaire Canada. L’industrie canadienne de l’eau en bouteille (2009). [Page consultée le 14 février 2012.] http://www4.agr.gc.ca/AAFC-AAC/display-afficher.do?id=1171644581795&lang=fra

Baribeau, Hélène. Dossier : Boire de l’eau pourquoi et combien?, dans Passeport Santé. 2005

Batmanghelidj, Dr Fereydoon. Votre corps réclame de l’eau (Your body’s many cries for Water). Global Health Solutions, Falls Church, 1995.

Baudoin, Philippe. Sport Passion. Hydratation et performance sportive. [Page consultée le 15 février 2012.] http://www.sport-passion.fr/sante/hydratation-sport.htm

Borland, Sophie. « Drinking too much water ‘can be bad for your health: Benefits are a myth », dans Daily Mail, édition du 15 juillet 2011.

Brody, Jane E. « For Lifelong Gains, Just Add Water », dans New York Times, 11 juillet 2000.

Cornell University Medical Center, Nutrition Information Center. « Sondage effectué par Yankelovich Partners, soutenu par la International Bottled Water Association (IBWA) », dans Alternative Medecine Magazine, 3 juin 2000.

Fortin, Caroline et al. La mini-encyclopédie des aliments. Québec Amérique, Montréal, 2008.

IGA. Conseils santé : l’eau. [Page consultée le 13 février 2012.] http://www.iga.net/healthtips.php?lang=fr&id=49&cat=alimentation&title=leau

Jocelyna Dubuc, Pierre Cornélis, Stéphane Triballi. « Le Spa Eastman à votre table », Imprimerie Solisco Inc. 2005, p. 17

Meyerowitz, Steve. L’eau, le meilleur remède. Les Édition le mieux-être, Montebello, 2005.

Santé Canada. Innocuité de l’eau embouteillée. [Page consultée le 14 février 2012.] http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/food-aliment/bottled-embouteillee-fra.php

Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs.[Page consultée le 14 février 2012.] http://webprod3.hc-sc.gc.ca/cnf-fce/report-rapport.do?lang=fra

Top Santé. Encyclopédie : la déshydratation. [Page consultée le 13 février 2012.] http://www.topsante.com/encyclopedie/view/déshydratation-de-l’enfant-et-de-l’adulte/1454

Water Power Magazine, vol.18 no 2, hiver 2005-2006, p. 13.

Water Technology Magazine. 14 avril 1009.

Aimez cette fiche :