Culture en serre

Fiche initiée le 12 Mars 2012 par
Modifié par 2 contributeurs

  Article incomplet. Participez à compléter les sections manquantes!

Au Québec, nous sommes extrêmement choyés par la diversité de l’offre alimentaire, notamment au niveau des fruits et légumes. Peu importe la saison, il est possible de se procurer des produits frais, variés, savoureux et nutritifs. Et l’une des raisons repose sur la culture en serre, qui permet à un pays comme le notre, une culture douze mois par année, peu importe les caprices de Dame Nature.

Comment fonctionne la culture en serre ?

La culture en serre se fait sous un climat contrôlé où l’environnement est stable, sans grands changements climatiques, ni pluies ni vents violents. Ce type de culture représente la production végétale la plus intensive, étant donné son haut rendement par surface cultivée. Dans la culture hydroponique en serre (ex. laitue Boston Mirabel), les plantes s’alimentent des nutriments ajoutés dans l’eau et non dans le sol. En enrichissant l’eau des vitamines et minéraux nécessaires à la croissance et à la santé des végétaux, on obtient des produits frais au contenu nutritionnel équilibré et constant, tout au long de l’année. Au Canada, la tomate, le concombre, la laitue, le poivron et les fines herbes représentent les principales cultures en serre.

Par exemple, le choix des cultures de laitues en serre est vaste : feuilles de chêne, laitue rouge, mesclun, Boston, mâche, etc. Aussi, la tomate fut-elle longtemps disponible uniquement pendant la saison estivale. Mais, grâce à l’arrivée de la culture des tomates en serre dans les années 1980, il est possible de se procurer des tomates fraîches, savoureuses et riches sur le plan nutritif douze mois par année.

Jusqu’à récemment, seul le concombre anglais était cultivé en serre, mais on produit désormais en quantités importantes des mini-concombres ou des concombres du type cornichon. Ils sont doux, sans pépins et se mangent avec la pelure. D’ailleurs, les concombres de serre sont rarement amers, alors nul besoin de les peler. Du coup, vous obtenez plus d’éléments nutritifs!

Origine

  Section à compléter.

Bienfaits

Cette technique de culture évite le gaspillage d’eau grâce à sa réutilisation, élimine l’emploi d’herbicides et de fongicides et réduit considérablement l’utilisation des pesticides.

Sources et références

Association québécoise de la distribution de fruits et légumes. [En ligne.] http://www.aqdfl.ca/

J’aime 5 à 10 portions par jour. [En ligne.] http://www.jaime5a10.ca/

Aimez cette fiche :