Cuisiner en camping

Fiche initiée le 18 Juillet 2013 par
Modifié par 2 contributeurs

Malgré les conditions plus rudimentaires dans lesquelles se déroule la préparation des repas, la cuisine de camping peut être très élaborée. Pour un séjour sous la tente gourmand et exempt de toxi-infections alimentaires, il suffit de bien s’équiper et de bien planifier.

Équipement de base

La glacière

Elle est essentielle pour assurer une certaine diversité dans votre alimentation. Si vous partez le temps d’une fin de semaine, une glacière normale devrait suffire à contenir quelques aliments de base. Si vous partez plusieurs jours, mieux vaut utiliser une glacière haute performance, conçue pour conserver la nourriture au frais durant 5 à 6 jours. Vous pouvez aussi utiliser deux glacières: l’une comme réfrigérateur, l’autre comme congélateur, que vous maintiendrez froide au moyen de glace sèche. De cette façon, vous aurez toujours des blocs réfrigérants suffisamment froids pour votre glacière haute performance, et vous pourrez décongeler la viande ou le poisson au fil des jours, prévenant ainsi les toxi-infections alimentaires.

Appareils de cuisson

Il vaut mieux se munir d’au moins un appareil qui permettra de faire bouillir de l’eau et de cuire certains aliments. Il en existe deux types qui sont couramment utilisés: le simple réchaud, sur lequel vous pouvez poser une casserole ou une poêle, ou le poêle de camping généralement pourvu de deux ronds. La température de ce dernier est plus facile à contrôler et il est idéal pour le camping en famille puisque vous avez généralement plusieurs bouches à nourrir en même temps. Cela dit, le réchaud est portatif et il est facile et léger à transporter en randonnée. Dans l’un ou l’autre des cas, avoir l’un de ces appareils vous permettra de préparer à manger même si le ciel se déchaîne et qu’il est impossible d’entretenir un feu de camp.

Si vous êtes en mesure de le faire, vous pouvez aussi transporter avec vous un petit barbecue au charbon. Il en existe de très petits qui sont très abordables, et que vous pourrez traîner un peu partout sans craindre de les abîmer. Le barbecue au charbon vous permettra de faire des grillades et des papillotes de légumes pendant que vous vous servez du réchaud pour cuire des pâtes ou du maïs. Vérifiez toutefois les règlements en vigueur avant de partir afin de vous assurer que ces derniers sont permis sur votre terrain de camping.

Même sans gril prévu à cet effet, vous pouvez aussi utiliser les charbons de bois pour la cuisson en fosse. Cette technique consiste à déposer une cocotte en fonte au fond d’un trou recouvert de braises, ce qui a pour effet de créer une sorte de four dans lequel vous pouvez cuisiner des aliments variés, allant du rôti au gâteau au fromage. On appelle cette fosse de cuisson “four hollandais” (ou dutch oven), du nom que porte la casserole en fonte en anglais. À expérimenter lors des longs séjours en camping.

Finalement, il est toujours utile de se munir de quelques accessoires pour la cuisson sur feu de bois: longues piques ou fourchettes à long manche pour les saucisses et les guimauves, panier à griller pour les poissons et les grilled-cheese de fin de soirée, une grille sur laquelle dépose un chaudron, etc.

Vaisselle et accessoires

Bien que la gamelle soit un incontournable des séjours en camping, et recommandée lorsque vous devez transporter tout votre matériel sur votre dos, il ne s’agit pas nécessairement de la meilleure vaisselle qui soit pour bien manger en camping. Pour éviter les inconforts, emportez des assiettes qui sont suffisamment grandes pour contenir sans problème un épi de maïs, et des bols qui pourront servir pour les soupes, les pâtes et les céréales du déjeuner. Choisissez des ustensiles en métal plutôt qu’en plastique. Emportez avec vous de vieux chaudrons que vous n’aurez pas peur d’abîmer sur une flamme vive, et si vous le pouvez, une cocotte en fonte prête pour la cuisson, afin de pouvoir la transformer en four hollandais. Un réservoir pour l’eau potable sera d’une très grande utilité dans plusieurs emplacements de camping.

Parmi les autres accessoires à emporter en camping et qu’il fait bon d’avoir sous la main si l’espace le permet, une cafetière bialetti vous permettra d’avoir de l’excellent café même au fond des bois, et le grille-pain de camping, qui s’utilise sur le réchaud ou sur le rond de poêle, pour faire de bonnes rôties de pain paysan pour accompagner vos omelettes. Il est aussi impératif d’avoir des plats de plastique, des sacs refermables, du papier d’aluminium (beaucoup de papier d’aluminium), une planche à découper, au moins un couteau coupant, une tasse à mesurer et une passoire. N’oubliez pas l’ouvre-boîte pour les conserves (un essentiel!) et le tire-bouchon pour les bouteilles de vin!

Finalement, si vous partez en amoureux et que vous disposez de l’espace nécessaire, il peut être agréable d’emporter un caquelon à fondue. La fondue chinoise est un repas idéal à partager lors d’une soirée fraîche, et il ne nécessite presque aucune préparation.

Planfication des repas

Faites une liste des aliments que vous emporterez avec vous, en prenant en compte que, pour avoir une certaine diversité dans votre alimentation, il vous faudra combiner des aliments frais, qui seront consommés plus tôt au cours de votre séjour (à moins de fonctionner avec une glacière congélateur, tel qu’expliqué plus haut), et des aliments qui se conservent sans problème à température pièce.

Aliments frais

  • Lait
  • Oeufs
  • Fromage (privilégiez les fromages à pâte ferme ou à pâte dure, comme le Oka, le comté, le parmesan, puisqu’ils se conservent mieux et plus longtemps)
  • Beurre et/ou margarine
  • Viandes marinées et conservées sous vide, idéalement surgelées
  • Poissons marinés et conservés sous-vide, idéalement surgelés
  • Saucisses fraîches et saucisses à hot-dog
  • Galettes de viande hachée déjà portionnées, idéalement surgelées
  • Fruits (ceux qui se conservent bien, comme les pommes et les agrumes, évitez ceux qui ont tendance à se meurtrir facilement, comme les pêches et les poires)
  • Légumes (ail, pommes de terre, oignons, céleri, poivrons, épis de maïs)
  • Pain

Aliments qui ne nécessitent pas de réfrigération

N’oubliez pas d’inclure vos épices favorites (un mélange de cari parfumé relèvera un filet de poisson autrement ennuyeux, et ça ne prend pas de place dans une glacière!), de l’huile d’olive, du vinaigre et de la moutarde (pour faire une vinaigrette express), les condiments pour les burgers et les hot dogs, et tout ce qu’il faut pour faire des s’mores.

Si vous êtes familiers avec l’utilisation d’un autoclave pour mettre en conserve des aliments plus difficiles à préserver, utilisez-le pour préparer des pots de sauce à spaghetti, de bœuf bourguignon ou de rôti de porc qui se conservent à température ambiante. Très pratique!

Cuisinez avant de partir

Préparez des galettes, des barres tendres ou du pain aux bananes, des aliments qui se conservent plusieurs jours et qui se transportent bien. Ces aliments peuvent aussi faire office de dessert, en les consommant tels quels ou en les émiettant pour les manger avec des fruits et de la crème, fouettée ou non. Aussi, facilitez-vous la vie en effectuant certaines préparations à l’avance. Combinez les ingrédients secs de votre mélange à crêpe ou de votre recette de bannique : il ne vous restera plus qu’à ajouter les oeufs et le lait. Vous pouvez aussi faire la même chose en mélangeant des légumes déshydratés avec de la base de soupe et du riz ou des nouilles : un mélange parfait pour faire un riz pilaf ou une soupe aux nouilles en un rien de temps.

Sécurité

La glacière doit demeurer froide. Si vous prévoyez rester longtemps dans la forêt et que vous ne disposez pas d’une réserve de glace sèche et d’une glacière “congélateur” pour assurer la recongélation de vos blocs réfrigérants, prévoyez d’utiliser vos aliments frais dans les quatre ou cinq premiers jours de votre séjour, à supposer que vous utilisiez une glacière haute performance. Si vous utilisez une glacière normale, il vous faudra prévoir de refaire vos réserves de glaces au bout de 48 heures. Surgelez le plus d’aliments possible pour que la glacière soit à son plus froid.

Pour éviter de briser la chaîne de froid, n’ouvrez pas la glacière inutilement et refermez-la dès que vous avez fini de l’utiliser. Finalement, si vous avez l’intention de consommer des breuvages autres que de l’eau, mieux vaut les conserver dans une glacière à part pour éviter d’ouvrir la glacière “nourriture” à tout moment. Utilisez des blocs de glace plutôt que de la glace concassée, elle fondra plus lentement. Déposez les blocs réfrigérants ou les sacs de glace sur le dessus de la nourriture et non dessous. Ne surchargez pas vos glacières.

Ne cuisinez jamais sous la tente avec vos appareils alimentés au propane. Respectez les emplacements prévus pour faire un feu et respectez les interdictions de feu en vigueur. N’utilisez pas les réchauds, les poêles ou les grils au charbon trop près des arbres et des broussailles, surtout par temps très sec.

Pour éviter la présence de visiteurs indésirables, ne conservez jamais de nourriture dans votre tente. La nuit venue, rangez la glacière dans la voiture, les portes verrouillées. Ne laissez pas vos sacs à ordure sur votre terrain: laissez-les dans la voiture ou attachez-les en hauteur, à plusieurs mètres de votre campement. Utilisez deux sacs pour couper le plus possible les odeurs. Si vous n’avez pas de voiture pour mettre votre glacière, faites comme pour les ordures et suspendez-la dans un arbre à plusieurs mètres de la tente. Ne laissez pas de vaisselle sale autour du campement et surtout, ne nourrissez pas les animaux sauvages.

Sources et références

Alexandra LEDUC. Cuisine camping. Modus Vivendi, 2013.

Aimez cette fiche :