Chrononutrition

Fiche initiée le 17 Novembre 2011 par
Modifié par 3 contributeurs

Fort populaire en France, la chrononutrition est un concept aspirant à enseigner aux personnes désireuses d’améliorer leur alimentation comment prendre conscience des besoins de leur horloge biologique. On y recourt dans un souci premier de perte de poids, car on apprend les rouages de l’organisme afin d’optimiser la métabolisation des nutriments. Le principe se veut relativement simple : aucune restriction alimentaire, mais il faut consommer les aliments au bon moment en respectant les mécanismes organiques. Il faut aussi veiller à ingérer la bonne quantité dudit aliment.

La méthode fut élaborée par le Dr Alain Delabos, puis testée par l’Institut de recherche européen sur la nutrition (IREN), dont il est le directeur. Son application fait actuellement l’objet d’une étude clinique en Espagne, afin de mesurer son efficacité à réduire le syndrome métabolique.

La chrononutrition suggère de répartir les repas (3 ou 4) tout au long de la journée, selon le moment optimal de leur ingestion. On conseille de débuter la journée par un petit-déjeuner qui saura combler les besoins de l’organisme en matières grasses (acides gras essentiels), de consommer un plus gros repas 4 à 6 heures après le petit-déjeuner, puis d’avaler un aliment plus sucré dès le retour de l’appétit. En soirée, si l’appétit se fait ressentir, on mange léger.

Les repas types de la chrononutrition

Le Dr Delabos suggère un menu type pour atteindre les objectifs :

Petit-déjeuner

Dîner

Collation

Souper

Repas gâterie

  • Pain et fromage
  • Boisson non sucrée
  • Eau à volonté
  • Bonne portion de viande ou volaille
  • Petite portion de féculents
  • Eau à volonté
  • Un gras végétal (noix, avocat ou chocolat noir)
  • Un choix de fruits: fruits (2) jus (250 ml) compote (250 ml) séchés (250 ml)
  • Eau à volonté
  • Une petite portion de poisson ou de fruits de mer
  • Légumes cuits ou crus
  • Eau à volonté
  • Deux repas au choix par semaine où tout est autorisé, y compris l’alcool

Les promesses de la chrononutrition

ChrononutritionSelon le Dr Delabos, la chrononutrition permettrait de maîtriser l’hypercholestérolémie, de même que les diabètes de surcharges. La chrononutrition permettrait aussi de perdre du poids de manière sécuritaire, tout en mangeant à sa faim et d’avoir la possibilité de manger tous types d’aliments sur l’échelon d’une semaine. On qualifie la chrononutrition de « nouvelle façon de s’alimenter » et non de « diète », terme souvent employé pour définir certains régimes draconiens.

Comment la chrononutrition opère-t-elle?

En privilégiant des aliments qui rassasient rapidement, dont les protéines, on favorise la satiété. L’important n’est cependant pas de caler l’estomac ni de le faire gonfler, mais bien d’apporter l’énergie nécessaire à l’organisme, sans le surcharger. En combinant ce principe avec celui de la chronobiologie, le corps reçoit tous les nutriments essentiels à son bon fonctionnement, au moment où seront les mieux utilisés par l’organisme. Qui plus est, en étant exploités sur le champ pour assurer les besoins de l’horloge des organes vitaux, les nutriments ne risquent pas d’être stockés sous forme de graisse et d’encombrer l’organisme.

Les explications biologiques

Petit-déjeuner

Dîner

Collation

Souper

Repas gâterie

Dès le réveil

4 à 6 heures maximum après le réveil

3 heures après le dîner

Au moment opportun, seulement si la faim se fait ressentir

Au choix

Le corps métabolise le gras

Le corps métabolise les protéines et les glucides lents (surtout féculents)

Le corps métabolise les glucides rapides

Le corps métabolise les protéines et les glucides lents (non féculents)

-

Le corps humain utilise le gras pour régénérer les parois de l’organisme dès le réveil, c’est pourquoi il est conseillé de consommer des matières grasses au petit-déjeuner. Au contraire, l’ingestion de sucre au réveil a pour effet de risquer l’insulino-résistance pour la journée étant donné que le sucre facilite le passage du glucose dès le réveil.

Le dîner est le repas où l’organisme se voit le plus apte à faire le plein d’énergie et à utiliser les protéines à bon escient.

À l’heure de la collation, le corps engendre un surplus d’insuline afin de bien métaboliser les sucres. Il s’agit d’un repas crucial selon le Dr Delabos.

En préparation du sommeil, l’organisme ralentit le processus de métabolisation des nutriments pour se concentrer sur restructuration cellulaire. Ce repas doit donc être léger, tout en assurant un plein de vitamines, de minéraux et de protéines rassasiantes.

D’un point de vue psychologique, la récompense occasionnelle évite le sentiment de frustration et de privation malsaine incombant à plusieurs des régimes populaires

Sources

La Chrononutrition. Bien manger avec la chrononutrition. [Page consultée le 7 novembre 2011.] http://www.la-chrono-nutrition.com/index.php

Borrel, Marie. « Régime : la chrononutrition », dans Psychologies.

Rodriguez, Judith C. À chacun son régime ! Les Éditions de l’homme, Montréal, 2009.

Zulet MA, The reduction of the metabolyc syndrome in Navarra-Spain (RESMENA-S) study: a multidisciplinary strategy based on chrononutrition and nutritional education, together with dietetic and psychological control. Nutr. Hosp. 2011.

Aimez cette fiche :