Canneberge

Fiche initiée le 12 Octobre 2011 par
Modifié par 6 contributeurs

Petit fruit bourré d’antioxydants, la canneberge anciennement appelée atoca par les Amérindiens, se faufile parmi les habitudes alimentaires modernes. Le nom « canneberge », telle que désignée ici, provient de l’anglais « cranberry » faisant référence à aux grues (crane) qui étaient très friandes de ces petites baies dans les marais de la Nouvelle-Angleterre. En France, on reconnaît plutôt la canneberge au nom d’« airelle ».

La canneberge gagne à être connue tant pour ses qualités nutritionnelles que pour son goût acidulé qui se marie à plus d’une préparation culinaire. C’est pour cette raison qu’on la préfère dans les recettes lorsque achetée fraîche, alors qu’on la consomme telle quelle lorsqu’on opte pour des canneberges sèches.

Bien choisir la canneberge

CannebergeLe choix des canneberges parfaites doivent en appeler de notre bon sens de l’observation. On préfère d’emblée des canneberges charnues et fermes. On écarte donc les canneberges molles, ratatinées, ternes, décolorées ou portant des taches blanches.

Conserver la canneberge

Il faut éviter de laisser les canneberges à la température ambiante car elles s’endommagent rapidement. La canneberge préfère donc trouver refuge dans les réfrigérateurs et se conserve jusqu’à quatre semaines. Aussi, les canneberges se congèlent très bien (jusqu’à 12 mois) et s’utilisent sans nécessiter de les décongeler avant l’utilisation. Grâce à leur peau assez épaisse et cireuse, elle se conserve beaucoup plus longtemps que les autres baies dans sa catégorie, à l’exemple du bleuet.

Quand consommer la canneberge?

Le climat nord-américain (et nord-européen) convient parfaitement à la culture de canneberges. La Canada figure d’ailleurs au deuxième rang des pays producteurs de canneberges au monde. Fait intéressant : 90 % de la production canadienne se fait au Québec. La récolte de la canneberge s’effectue à forte majorité lors de la saison automnale, occasionnant une abondance de ce petit fruit en supermarchés dès septembre. On la retrouve sous sa forme séchée à l’année.

La canneberge en cuisine

En raison de leur acidité, il vaut mieux intégrer les canneberges fraîches dans des aliments à cuire tels que muffins, gâteaux ou encore sauces, compotes, tartes et gelées. Les canneberges se cuisent à l’eau bouillante en prenant soin de couvrir la casserole, car les baies gonflent et éclatent. On utilise les canneberges sèches dans les salades, dans les barres granola maison, comme accompagnement de plateaux de fromages ou pour couronner un brie fondant avec un filet de sirop d’érable. En cuisine, les saveurs de la canneberge se marie très bien à l’orange dans la préparation de pains ou de desserts.

Quelques idées

  • Assaisonnez votre riz de canneberges séchées, d’oignons et de zeste d’orange.
  • Farce minute pour la volaille : noix hachées, fromage et canneberges.

Les bienfaits des canneberges

La mesure de son activité antioxydante a permis de classer la canneberge au deuxième rang, juste sous le bleuet, au classement des meilleurs aliments antioxydants. Elle surpasse les fraises, le raisin rouge ainsi que plusieurs autres petits fruits grâce à son apport en resvératrol, en proanthocyanidine et en flavonoïdes. En raison de la déshydratation, les canneberges séchées contiennent une quantité plus grande d’antioxydants que les canneberges fraîches. Il semble que la canneberge pourrait prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires. La canneberge aurait des propriétés anti-inflammatoires qui contribueraient à cet effet en plus de diminuer le mauvais cholestérol (LDL).

La teneur en vitamine C varie selon la forme de la canneberge. En effet, la canneberge séchée contient très peu de vitamine C alors que 125 ml (1/2 tasse) de canneberges fraîches comble 11 % des besoins quotidiens en vitamine C. Quant au cocktail de canneberges, il est enrichi en vitamine C et comble 100 % des besoins, mais gare au sucre ! La canneberge témoigne aussi d’une quantité non négligeable de vitamine D, de fer et de potassium.

Enfin, le jus de canneberge joue un rôle préventif sur les infections urinaires, mais non curatif. Certains composés contenus dans la canneberge préviendraient l’adhérence des bactéries au canal urinaire. Pour retirer tous les bienfaits de la canneberge, il est recommandé de boire 250 ml (1 tasse) de jus de canneberges par jour. Assurez-vous que ce soit du vrai jus et non un cocktail, un mélange d’eau, de sucre et d’arômes artificiels de canneberge.

Correspondance des mesures

100 g de canneberges fraîches = 250 ml = 1 tasse

Valeur nutritive

Canneberges fraîches

Canneberge

Source : Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs.

D’où vient la canneberge?

Les Amérindiens ont découvert la canneberge bien avant la conquête de l’Amérique. Ils utilisaient la canneberge principalement pour ses vertus curatives. Puis, les colons ont longtemps considérée la canneberge comme antiscorbutique grâce à sa teneur en vitamine C. Figure emblématique du Thanksgiving Day aux États-Unis auprès de la célèbre dinde, la canneberge a été intégrée au menu festif en 1621. La production commerciale de la canneberge trouve son origine au Massachusetts vers 1815 dans la région de Cape Cod. Au Québec, on doit la popularisation de la canneberge à Edgar Larocque qui s’est lancé dans sa culture dès 1939. Aujourd’hui, on répertorie une quarantaine de producteurs de canneberges au Québec.

Sources

Bowen, Carole. Manuel de congélation plus de 200 aliments de tous les jours.Caractère, Montréal, 2005.

Festy, Daniele. Antioxydants, guide pratique.Leduc S. Éditions. Paris, 2003.

Fortin, Caroline et al. La mini-encyclopédie des aliments.Québec Amérique, Montréal, 2008.

IGA.net. Info-aliments : canneberge. [Page consultée le 25 juillet 2011.] http://www.iga.net/infoaliment.php?lang=fr&id=162.

Jocelyna Dubuc, Pierre Cornélis, Stéphane Triballi. Le Spa Eastman à votre table, Imprimerie Solisco Inc., Scott, 2005, p. 141

Centre d’interprétation de la canneberge. Histoire de la canneberge. [Page consultée le 25 juillet 2011.] http://www.canneberge.qc.ca/historique.html.

Whiteman, Kate et Maggie Myahew. Le Grand livre des fruits. Manise (Éditions Minerva), Genève, 2000.

Association québécoise de la distribution de fruits et légumes. [En ligne.] http://www.aqdfl.ca/

J’aime 5 à 10 portions par jour. [En ligne.] http://www.jaime5a10.ca/

Aimez cette fiche : 

Recettes qui contiennent cet ingrédient